fbpx
Terri Weifenbach – Cloud Physics
  • AEXB-WEIFENBACH-CLOUDS-COVER
  • 7
  • 11
  • 24
  • 40
  • 43
  • 63

Terri Weifenbach – Cloud Physics

par Atelier EXB

45,00

Quelles perceptions avons-nous de notre environnement, quel est notre rapport au monde sensible ? Comment saisir l’insaisissable en photographie ? Pour cette nouvelle série, Terri Weifenbach s’est intéressée au vivant, à la nature, l’eau, l’air, la lumière, le feu, et interroge l’aptitude de la photographie à capturer l’évanescence de phénomènes naturels et sensibles. En partant de l’étude d’instruments scientifiques qui mesurent avec une grande précision des manifestations météorologiques telles que la formation des nuages, la photographe américaine nous invite à explorer le caractère changeant, métaphorique, de ces événements impalpables avec toute la poésie et finesse qui caractérisent son travail.

Une exploration du sensible au contact des éléments
Lors d’une résidence sur l’un des sites d’observation scientifique de l’Atmospheric Radiation Measurement Research Facility (ARM), dédié à l’étude des phénomènes atmosphériques, Terri Weifenbach photographie des instruments de mesure – installés sur une vaste plaine en Oklahoma – tels des ready-made. Radiomètre à rayon crépusculaire, célomètre, photomètre solaire ou encore pluviomètre sont saisis comme des sentinelles enregistreuses du changement climatique. Face au protocole photographique de ces outils scientifiques, la photographe américaine déploie un corpus visuel immersif : des marais salants de St. Catherines Island, aux profondes vallées du Montana, des parcs immémoriaux de Nara, au Japon, au Jardin des plantes du Muséum national d’histoire naturelle de Paris, les images de Terri Weifenbach plongent le lecteur dans une nature perçue à travers ses infimes variations de lumière, d’humidité, de touffeur. Les nuages s’épaississent, se teintent de nuances mordorées, le monde végétal bruisse, semble parfois se dérober entre flou et netteté, la présence animale se révèle au creux d’un bois. Le geste photographique se fait perception. Où sommes-nous ? Le lecteur ne le saura qu’à la fin…
Un essai de Luce Lebart, sur l’émergence de l’intérêt des artistes de la Renaissance pour les phénomènes météorologiques, jusqu’aux premières études scientifiques sur les nuages parues à l’aube du XIXe siècle, inscrit l’approche photographique de Terri Weifenbach dans la longue quête artistique pour tenter de restituer le sensible du monde.

UGS : FIS-BOK-126 Catégorie :
000

Éditeur : Atelier EXB
Parution : 7 octobre 2021
Texte : Luce Lebart
Langues : français et anglais
Format : relié, 21 x 28 cm
Pages : 216 pages
ISBN : 978-2-36511-306-9
Édition limitée, sous coffret numéroté de 1 à 30, comprenant l’ouvrage signé et un tirage numéroté et signé par l’artiste. Format du tirage : 20,5 x 27,5 cm. Réalisé avec le soutien de Picto Foundation.

Informations complémentaires

Poids 1.4 kg
Dimensions 21 × 28 cm

Atelier EXB

Atelier EXB / Éditions Xavier Barral publient des ouvrages abordant les formes nouvelles de la photographie, de l'art contemporain et des sciences. Fondée en 2002 par Xavier Barral, la maison d'édition conçoit chacun livre où le fond et la forme racontent une histoire étonnante et singulière.

Susciter la curiosité par l'image et faire découvrir des écritures artistiques, des sujets propres à notre histoire. L'exigence esthétique et la philosophie réunissent et font se croiser de nombreux artistes et auteurs du monde entier tels que Valérie Belin, Daniel Buren, Sophie Calle, Clément Chéroux, asphalte Dallaporta, Raymond Depardon, Masahisa Fukase, Rinko Kawauchi, William Kentridge, Josef Koudlka, Sergio Larrain, Erik Orsenna, Alberto Manguel, Annette Messager, Martin Parr, Eric Reinhardt, Hiroshi Sugimoto et Jeff Wall.

Suivez l'actualité Fisheye