fbpx
Mathias Depardon – Transanatolia
  • transanatolia-mathias-depardon-andre-frere-editions-315x420web
  • FICHE-TRANSANATOLIA-FR-copie-2
  • FICHE-TRANSANATOLIA-FR-copie-3
  • FICHE-TRANSANATOLIA-FR-copie-4
  • FICHE-TRANSANATOLIA-FR-copie-5

Mathias Depardon – Transanatolia

par André Frère Éditions

45,00

TRANSANATOLIA est une pérégrination aux confins de l’Anatolie. Pendant 5 ans, Mathias Depardon photographie la nouvelle Turquie, jusqu’aux confins du Caucase. Des zones urbaines récemment installées dans l’ouest d’Istanbul, au Kurdistan turc où couve la révolution civile et sévit une véritable guerre de l’eau : il questionne la notion de périphé- ries et de frontières. Ces lieux reculés aident à comprendre les grandes mutations qui agitent la région. À travers des portraits, des paysages, Mathias Depardon sonde un pays tiraillé entre modernisation à tout crin et réminiscence ottomanes.

La « Nouvelle Turquie » du président turc Recep Tayyip Erdoğan au pou- voir depuis 2003, c’est l’affirmation d’une puissance et d’une ambition. Grace à sa situation géographique stratégique et son histoire impériale, la Turquie veut jouer un rôle central dans la marche du monde. Erdoğan se voit en calife d’un vaste espace turco-islamique dont les contours, «les frontières du cœur », évoquent un passé mythifié. Le morcellement de l’Empire ottoman à la fin de la Première Guerre mondiale demeure un traumatisme et le leader turc impose un État autoritaire, paternaliste et policier pour reconquérir les territoires perdus. La méthode est souvent brutale. La transformation de la société qu’il impose est radicale.

Dans ce livre Mathias Depardon tente d’imager les frontières du cœur évoqué par le Président turc. Pour sonder «l’âme turque » et percevoir toute la complexité de sa construction identitaire, il faut se projeter à ses frontières et même au-delà. En Azerbaïdjan ou en Crimée, la Turquie reste la «mère patrie ». Elle rayonne, diffuse son «soft power » des Balkans à l’Asie, de la mer Noire à la mer Rouge. Elle exporte ses machines à laver et ses séries télévisées, très populaires, dans des dizaines de pays. Son influence s’étend dans tous les anciens territoires ottomans et, au-delà, jusqu’aux confins de la Chine, en Asie centrale, lointaine terre d’origine du peuple turc.

UGS : FIS-BOK-077 Catégorie :
000

Éditeur : André Frère Éditions
Photographies : Mathias Depardon
Texte : Mathias Depardon & Guillaume Perrier
Langues : français / anglais
Format : relié, 24 x 30 cm
Pages : 176 pages, 96 photographies en quadri

Informations complémentaires

Dimensions 24 × 30 cm

André Frère Éditions

Cofondateur et éditeur chez Images en Manoeuvres Éditions, après avoir obtenu en 2011 le prix Nadar avec Jean Christian Bourcart pour l’ouvrage Camden et en juillet 2012 le «Prix du livre historique» aux Rencontres d’Arles pour l’ouvrage Les livres de photographie d’Amérique Latine de Horacio Fernandez, André Frère crée sa propre maison début 2013.

Chez Images En Manœuvres, André Frère développa de nombreuses coéditions avec des éditeurs étrangers et il suivit en particulier des auteurs comme Antoine d’Agata, Anders Petersen, Vanessa Winship, Patrick Tournebœuf, Christopher Anderson, Martin Parr, Thibaut Cuisset, Dulce Pinzon, et de jeunes talents comme Marion Gronier, Hana Jakrlova, Arja Hyytiainen ou Alexa Brunet.

Issu des arts graphiques et directeur artistique de formation, André Frère s’est toujours attaché dans ses productions à explorer le travail de la forme, des matières et du graphisme, chaque livre est adapté au travail du photographe afin de le servir et de l’exprimer au mieux.