fbpx
Kourtney Roy – The Tourist
  • Couv France PhotoBook2
  • CANCUN SHOOT _PIC 19_2394 copy
  • image--018
  • image--016
  • image--014
  • image--012
  • image--010
  • image--006
  • image--004

Kourtney Roy – The Tourist

par André Frère Éditions

47,00

« Certains contextes indiquent si clairement nos intentions que nous n’avons même pas besoin de les exprimer pour être compris. Avec The Tourist, Kourtney Roy se distingue une fois encore comme une virtuose de la création contextuelle. The Tourist contient toutes les marques de fabrique de Roy que nous aimons et attendons : l’auto-portrait, une approche cinématographique, sa palette colorée bien particulière, ainsi qu’une tension entre le clin d’œil spirituel et l’atmosphère sinistre, la convention et le bizarre, le chic et le toc. Nous découvrons aussi avec plaisir que les frontières entre la réalité et l’imaginaire sont brouillées. Mais la qualité hors pair de The Tourist tient à l’organisation méticuleuse du moment où nous quittons notre monde extensif pour pénétrer dans son monde intensif. Roy crée une métaphore visuelle d’un univers que nous croyons connaître. Néanmoins, son emploi magistral de la juxtaposition nous souffle qu’il ne s’agit pas du monde que nous pensions. Les détails sont méticuleusement ciselés et agencés, les scènes, à la fois familières et étranges. Le masque de plongée au-dessus de la bouche d’où pend une cigarette, la serpillière du garçon de piscine abandonnée près d’un faux temple ; les mules en poils proches de l’eau ne sont jamais une bonne idée, de même les talons aiguilles sur le bord glissant d’un bassin.

L’effet global est celui d’un grand coup de marteau assené sur le cliché des vacances. D’après de nombreuses études, la plupart des gens préfèrent l’anticipation et le souvenir à l’expérience réelle de leurs congés. Voilà pourquoi les photos sont si importantes pour eux. Elles éliminent les déceptions et créent un souvenir nacré de plaisirs qui n’ont pas eu lieu. Roy inverse le rituel en nous emmenant dans un décor apparemment glamour, mais qui en réalité est beaucoup plus proche de notre propre expérience : des coups d’un soir transformés en liaisons romantiques ; l’ennui qui pousse à vider une bouteille d’alcool selon une version extrême du cocktail savouré en bord de piscine ; la crème glacée qui fond et coule parmi les bijoux en toc ; une impression d’inquiétude, comme si quelqu’un allait crier « Requin ! », mais pas pour signaler la présence d’une baudruche en plastique turquoise… »

Del Barrett, extrait

UGS : FIS-BOK-084 Catégorie :
000

Éditeur : André Frère Éditions
Photographies : Kourtney Roy
Texte : Del Barrett
Langues : français / anglais
Design : João Lineu
Traduction : Brice Matthieussent
Format : relié, 24 x 32 cm
Pages : 132 pages, 93 photographies couleurs
Avec le soutien de la Région Sud, Provence-Alpes-Côte d’Azur

Informations complémentaires

Dimensions 24 × 32 cm

André Frère Éditions

Cofondateur et éditeur chez Images en Manoeuvres Éditions, après avoir obtenu en 2011 le prix Nadar avec Jean Christian Bourcart pour l’ouvrage Camden et en juillet 2012 le «Prix du livre historique» aux Rencontres d’Arles pour l’ouvrage Les livres de photographie d’Amérique Latine de Horacio Fernandez, André Frère crée sa propre maison début 2013.

Chez Images En Manœuvres, André Frère développa de nombreuses coéditions avec des éditeurs étrangers et il suivit en particulier des auteurs comme Antoine d’Agata, Anders Petersen, Vanessa Winship, Patrick Tournebœuf, Christopher Anderson, Martin Parr, Thibaut Cuisset, Dulce Pinzon, et de jeunes talents comme Marion Gronier, Hana Jakrlova, Arja Hyytiainen ou Alexa Brunet.

Issu des arts graphiques et directeur artistique de formation, André Frère s’est toujours attaché dans ses productions à explorer le travail de la forme, des matières et du graphisme, chaque livre est adapté au travail du photographe afin de le servir et de l’exprimer au mieux.

Suivez l'actualité Fisheye