fbpx
Julie Cockburn – Stickybeak

Julie Cockburn – Stickybeak

par Chose Commune

40,00

“Stickybeak” est la première monographie complète de Julie Cockburn.
Le livre coïncide avec l’exposition personnelle de Cockburn “Telling it slant” à la Flowers Gallery de Londres, au Royaume-Uni (12 septembre-2 novembre 2019)

Nous sommes tous, dans une certaine mesure, des becs gluants. Beaucoup de mes héros et héroïnes fictifs passent leur temps à enquêter ou, à tout le moins, à fouiner dans les affaires des autres : Mlle Marple, le lieutenant Columbo, Margo Leadbetter. Il y a même des histoires d’espionnage dans l’histoire pas si lointaine de ma famille. Quiconque possède un compte sur les médias sociaux se livre à une petite mise en scène – c’est dans la nature humaine d’être curieux.

Les travaux présentés dans ce livre ont été réalisés sur une période de douze ans, certaines expériences ponctuelles, d’autres faisant partie de séries en cours que j’ajoute au fil du temps. Chaque pièce a commencé par la recherche de l’image parfaite, en me fixant des paramètres vaguement rigoureux. J’ai sélectionné des cartes postales usagées, de vieilles photographies, des ex-libris de renard et mes propres dessins d’enfance. Et chacun de ces enfants trouvés avait une histoire différente, une histoire inconnue ou oubliée à raconter. En se soumettant à mes interventions, ils se sont transformés d’orphelins silencieux, redondants, en objets matériels au battement de cœur régénéré.

Je vois ce livre comme une continuation de ce processus. Les éditeurs ont fouillé dans les centaines d’images de mes archives de la même manière que je fouille dans les pages des marchés en ligne ou les tables mélangées des salons du coffre automobile. Mes broderies à la main et mes collages complexes sont ici légèrement modifiés, la séquence des images faisant allusion à un récit doux et humoristique. Nous le lirons tous différemment, en nous arrêtant sur les pièces qui nous parlent le plus fort, dans notre langue préférée. Mais en gros, cette sélection restreinte, notre jeu de conséquences choisi, examine la façon dont nous nous voyons nous-mêmes et dont nous nous voyons les uns les autres, ainsi que l’ambiguïté de la vie à plusieurs niveaux.

Julie Cockburn

Catégorie :
000

Éditeur : Chose Commune
Conception graphique : Bureau Kayser
Format : 210 x 300 mm
Pages : 88 pages, 70 photos
Couverture rigide

Informations complémentaires

Dimensions 21 × 30 cm
Livre + Tirage de tête

Tirage photographique 18 x 24 cm signé et numéroté de I à XX

Livre seul

Livre seul

Chose Commune

Chose Commune est une maison d'édition indépendante. française basée à Marseille.
Chose Commune édite et publie des livres d'artistes dans les domaines de la photographie et des œuvres sur papier. Chose Commune est dirigée par Cécile Poimboeuf-Koizumi, co-fondatrice avec Vasantha Yogananthan.

Suivez l'actualité Fisheye