fbpx

RVB Books

Filtres

Showing 1–12 of 16 results

Voir 12/24/Tous

Departments

Price Filter

1-12 of 16 products

RVB Books
  • Quickview

    Name Dropping – Thomas Mailaender

    Name Dropping est le 7ème volet de la série de cahiers que Thomas Mailaender consacre aux pratiques amateurs identifiées sur le net. Il est question cette fois-ci d’images postées, sur lesquelles figurent les noms et prénoms de protagonistes. Raccourcis, omissions et confrontations prolifèrent et donnent lieu à une galerie de portraits aussi désopilante que récréative.
    12,00
  • Quickview

    Dominique Lambert – Stéphanie Solinas

    Dominique est le prénom mixte le plus donné en France, il est aussi le vingt-septième prénom le plus porté. L’associant à Lambert, vingt-septième nom de famille également le plus porté, Stéphanie Solinas définit comme population d’étude les cent quatre-vingt-onze Dominique Lambert répertoriés dans l’annuaire des particuliers (Pages Blanches, France). Elle a demandé par courrier à chacun d’eux de remplir un portrait chinois. À partir de ce dernier, pour les Dominique Lambert ayant répondu, elle a élaboré un portrait écrit, avec l’aide du Comité Consultatif pour la Description des Dominique Lambert (composé d’un psychologue, un statisticien, un inspecteur de police, un juriste). Ce texte a constitué la base du portrait dessiné par le peintre Benoît Bonnemaison-Fitte. Le portrait dessiné a ensuite été transformé en portrait-robot par Dominique Ledée, enquêteur de police de l’Identité Judiciaire. Stéphanie Solinas a alors recherché un modèle présentant une ressemblance évidente avec le portrait-robot pour le photographier. Glissée dans la jaquette du livre, une pochette cristal renferme les photos d’identité des « vrais » Dominique Lambert auteurs des portraits chinois, et clôt ainsi la chaîne des représentations imaginée par l’artiste.
    34,00
  • Quickview

    Damaged Inc. – David de Beyter

    Pendant trois ans, David de Beyter a suivi les «Big Bangers», une communauté du Nord de l’Europe qui pratique le crash de voiture comme un art de vivre. Sur les circuits, les parkings, les champs dénudés, l’artiste a su capter l’essence d’une pratique qui façonne les paysages de son enfance. Ce projet au long cours mêlant films, photographies et sculptures donnera lieu à 3 éditions (2 livres et un vinyle). Damaged Inc. la première, avec son impression noir et blanc, ses double-pages de collages qui restituent par fragment les voitures, et les slogans qui illustrent la philosophie des adeptes de cette pratique, s'inspire directement de l’esthétique des fanzines originaux crées par les«Big Bangers».
    25,00
  • Quickview

    Photographs – Erwin Wurm

    Erwin Wurm Photographs est publié à l’occasion de la première rétrospective consacrée, par la Maison Européenne de la Photographie, à sa pratique photographique. L'ouvrage éclaire le travail d’Erwin Wurm, artiste de renommée internationale, sous ce nouvel angle. Réunissant quelque 600 photographies réalisées depuis la fin des années80, cette publication exhaustive présentera aussi des planches contacts originales et des tirages provenant des archives personnelles de l’artiste, qui n’ont encore jamais été dévoilés au public. L’ouvrage explore le processus artistique par lequel l’artiste autrichien réalisa des œuvres majeurs tel que les Dust Sculptures, Fabio Getting Dressed » ou encore les célèbres One-Minute Sculptures et dévoile aussi les récents Polaroids grand format. Inédite dans sa conception cette monographie met en avant le rôle unique joué par le médium photographique dans l’œuvre de Wurm : bien plus qu’unmoyen d’immortaliser ses performances la photographie est pour lui une forme d’expression “sculpturale” à part entière.Erwin Wurm est né en 1954, en Autriche. Il vit et travaille entre Vienne et Limberg
    45,00
  • Quickview

    Cathédrales – Laurence Aëgerter

    Le livre Cathédrales et églises de France, publié en 1949 par le Ministère des travaux publics, des transports et du tourisme, est à lʼorigine du facsimilé Cathédrales de Laurence Aëgerter. L’artiste a placé l’ouvrage près de la fenêtre de son atelier, et a laissé l’incidence de la lumière naturelle influer sur une reproduction de la façade de la cathédrale Saint-Étienne de Bourges. Elle a alors re-photographié l’image toutes les minutes pendant deux heures, obtenant cent-vingt photographies de variations lumineuses sur cette image unique. Le jeu d’ombre et de lumière qui dessine l’architecture gothique dans la photographie originale, se trouve superposé par une nouvelle ombre qui lentement évolue sur la cathédrale et, de façon quasi imperceptible mais irrémédiable, finit par l’engloutir. Les photographies d’Aëgerter contiennent ainsi trois temps
    48,00
  • Quickview

    Hassan Hajjaj

    De la diversité de ses influences, Hassan Hajjaj, artiste anglo-marocain, a créé une forme de métissage artistique, un univers fantasque et excentrique qui engage un dialogue entre tradition et modernité, culture et pop culture. Connu pour ses portraits ultra-colorisés à la frontière entre pratique documentaire et photographie de mode, il associe aussi dans ses compositions des pagnes africains, des boîtes de conserve, des logos ou monogrammes détournés. Il élabore ainsi une sorte de réappropriation visuelle des produits de consommations globalisés et propose une interprétation critique de l’exotisme oriental. Simplement titré Hassan Hajjaj, ce livre publié à l’occasion de la rétrospective que lui consacre la MEP en septembre 2019, est la première monographie d’envergure consacrée à son travail. On y retrouve l’ensemble des séries qui ont fait sa célébrité ainsi que son travail en N/B jusque-là inédit.
    35,00
  • Quickview

    The happiness project – Mazaccio & Drowilal

    En 2014, les artistes Mazaccio et Drowilal se rendent dans la Silicon Valley en Californie, territoire désormais mythique où est conçu la majorité des outils numériques que nous utilisons quotidiennement. Le livre The Happiness Project- A journey through Silicon Valley - restitue sous la forme d’une séquence photographique, le documentaire subjectif et chromatique de ce voyage. Il y est question de contre culture et du lien que l’informatique entretien avec elle, mais aussi de New Age, de conscience écologique, ou de pratique intensive du sport. Les natures mortes, sortes de vanités contemporaines qui rythment l’ouvrage, symbolisent elles, l’idéologie californienne et le rapport au travail entretenu au sein des entreprises de cette région.
    30,00
  • Quickview

    Sale – Tiane Doan na Champassak

    Tiane Doan na Champassak a découvert sur le Web Noname Jane, une actrice pornographique américaine qui a mis un terme à sa carrière après avoir participé à plus de 300 films. En 2007 elle a annoncé, via son site internet la mise en vente de l’ensemble des sex toys qu’elle a utilisés pour ses sessions photos et films. Poursuivant sa pratique d’appropriation Champassak réunit dans ce livre la collection complète des sex toys accompagnée des commentaires de l’actrice. Il a ensuite appris directement de Noname Jane que la collection complète avait été détruite dans un incendie. Suite à cela l’actrice a fermé définitivement son site.
    25,00
  • Quickview

    Shit – Erik Kessels

    Il n’y a ni dignité ni pudeur en temps de guerre. Erik Kessels révèle une facette pour le moins inhabituelle du conflit, un aspect sur lequel les livres d’histoire ne s’attardent généralement pas. Malgré l’horreur et le chaos qu’engendrent les hostilités, certains moments de la vie quotidienne demeurent inéluctables, même sur les champs de bataille. Le livre Shit est le récit illustré de soldats allemands déféquant au combat pendant la seconde guerre mondiale.
    35,00
  • Quickview

    Recruit – Tomoko Sawada

    Dans la lignée de Cindy Sherman, Tomoko Sawada incarne cette seconde génération d’artistes féminines qui choisissent la mise en scène photographique pour explorer la question de l’identité et dénoncer les conventions culturelles contemporaines. Cette jeune artiste japonaise s’intéresse tout particulièrement à la pratique photographique au sein de notre société telle que les photographies de classe, de mariage ou de studio de mode. Elle se déguise en une multitude de personnages pour faire ressortir les stéréotypes de ces us et coutumes. Avec Recruit, Tomoko Sawada poursuit son travail sur l’autoportrait au sein de la société japonaise contemporaine. Elle explore cette fois les photographies d’identité que les étudiants japonais réalisent à la fin de leurs études, en vue de chercher un emploi. Elle en a conservé les conventions formelles bien établies (costume, posture, expression neutre du visage), mais pour les déjouer en y introduisant une subtile variation. À partir d’un dispositif photographique strict, reprenant les codes du photomaton (une lumière toujours similaire, un cadrage invariant, une même pose), elle multiplie les images en jouant sur sa coiffure, son maquillage, et l’expression donnée à son visage. Elle étonne par la différence qu’elle rend possible et visible sur son visage, et démontre par là le caractère relatif de toute apparence. Disposées en grille dans le livre, les trois planches de portraits offrent une vision globale de leur nombre, en même temps qu’elles invitent le regard à défiler d’un visage à un autre.
    32,00
  • Quickview

    Censored – Tiane Doan na Champassak

    Depuis une dizaine d’années, Tiane Doan na Champassak collectionne au gré de ses voyages les magazines érotiques thaïlandais datant des années 60 et 70. La nudité dans les magazines étant interdite à l’époque, les photographies étaient censurées avec soin et créativité. L’artiste a utilisé sa collection de plus de 4000 détails de photographies pour réaliser le livre Censored abordant les thèmes de l’érotisme et de la censure. Un compte Instagram dédié aux 4200 photographies du projet Censored a été créé en juillet 2017. Ce principe de censure aujourd’hui très rependu sur les réseaux sociaux prend une teneur particulière avec ces images des années 1960-70. www.instagram.com/censored.book
    60,00
  • Quickview

    Gone Fishing – Thomas Mailaender

    Gone Fishing relate, sous la forme d’un recueil de correspondances fictives, l’épopée moderne d’un jeune homme qui préfère les vacances entre potes à ses nouvelles responsabilités de père. Au fil des lettres, Thomas Mailaender dresse le portrait peu flatteur d’un Ulysse adulescent davantage inspiré par la bière, la pêche au gros et les parties de ping-pong que par les joies de la paternité. Chacune des 19 lettres ici rassemblées, est illustrée d’un portrait du jeune père effectuant un exploit d’une banalité consternante censée excuser son absence. Ces images sont des photomontages réalisés par l’artiste à partir de photos d’amateurs collectées sur internet.
    38,00

Suivez l'actualité Fisheye