fbpx

Livres

Filtres

Affichage de 121–140 sur 167 résultats

Departments

Price Filter

121-140 of 167 products

  • Jérémie Lenoir - Dust
    Jérémie Lenoir - Dust
    Quickview

    Jérémie Lenoir – Dust

    Dans le précédent ouvrage, NORD , publié en avril 2016 aux éditions Light Motiv, le photographe Jérémie Lenoir survolait l’axe de reconversion du patrimoine industriel entre Arras et Anvers. Avec cette nouvelle série DUST, il parcourt la frontière entre l’eau et la terre tout autour du lac salé de l’Utah (Salt Lake), là où s’installent les exploitations humaines de sodium, magnésium, potassium et pétrole. Les couleurs stupéfiantes résultent de la concentration de sel, d’algues, de microorganismes, où sont engendrées artificiellement par des additifs accélérateurs d’évaporation ou par quelques rejets des rares installations. Protocole de réalisation : au cours de plusieurs résidences réparties sur 3 ans, Jérémie Lenoir a photographié les contours du lac salé, multipliant les vols au-dessus de chaque espace sélectionné pour en suivre, en tracer et en comprendre la transformation. Le photographe réalise ses prises de vues toujours à la même heure, vers midi, lorsque le soleil est au zénith ; cette lumière qui écrase les reliefs et les couleurs offre une neutralité et une platitude essentielle pour obtenir cette confusion entre photographie et peinture. Toutes les images sont également capturées à la même altitude, autour des 450 m / 1500ft, et avec une même focale fixe pour obtenir une cohérence d’échelle. En conjuguant point de vue aérien et abstraction, l’artiste poursuit son travail d’anthropologie du paysage tout en expérimentant, encore plus intensément dans cette nouvelle série, les limites du médium photographique ; un regard sensible et unique sur notre monde contemporain.
    39,00
  • Harry Gruyaert - India
    Harry Gruyaert - India
    Quickview

    Harry Gruyaert – India

    L'Inde est déconcertante, elle vous déstabilise et vous fait perdre vos repères. Elle vous stimule intellectuellement. Il y a là une énergie qui naît d’une impression de constant chaos : les gens, les villes, le grouillement de la foule. Ce qui m’a immédiatement intéressé, c’est la multiplicité des éléments avec lesquels on peut composer et cette orgie de couleurs qu’il faut essayer de contrôler pour ne pas tomber dans la facilité. - Harry Gruyaert À travers une dizaine de voyages sur plus de 40 ans, Harry Gruyaert a parcouru inlassablement la péninsule indienne et nous livre dans cet ouvrage un témoignage de ce pays en tension où coexistent en permanence tradition et modernité, effervescence et tranquillité. De multiples détails, différentes strates, s’enchevêtrent dans ces photographies, pour la plupart inédites, qui oscillent entre puissance chromatique et une palette quasi monochrome. L’air est saturé de couleurs, de lumière, de bruits, parfois de silence aussi. En restituant l’expérience multi-sensorielle qu’il a perçue au fil des ans face aux mystères de ce pays, le photographe belge dresse un tableau contrasté à rebours de tout exotisme. Harry Gruyaert raconte, en introduction, sa découverte et fascination pour l’Inde. Tandis que différents extraits du Dictionnaire amoureux de l’Inde de Jean-Claude Carrière viennent ponctuer cette exploration visuelle de la péninsule indienne.
    45,00
  • Thomas Mailaender - Name Dropping
    Thomas Mailaender - Name Dropping
    Quickview

    Thomas Mailaender – Name Dropping

    Name Dropping est le 7ème volet de la série de cahiers que Thomas Mailaender consacre aux pratiques amateurs identifiées sur le net. Il est question cette fois-ci d’images postées, sur lesquelles figurent les noms et prénoms de protagonistes. Raccourcis, omissions et confrontations prolifèrent et donnent lieu à une galerie de portraits aussi désopilante que récréative.
    12,00
  • Stéphanie Solinas - Dominique Lambert
    Stéphanie Solinas - Dominique Lambert
    Quickview

    Stéphanie Solinas – Dominique Lambert

    Dominique est le prénom mixte le plus donné en France, il est aussi le vingt-septième prénom le plus porté. L’associant à Lambert, vingt-septième nom de famille également le plus porté, Stéphanie Solinas définit comme population d’étude les cent quatre-vingt-onze Dominique Lambert répertoriés dans l’annuaire des particuliers (Pages Blanches, France). Elle a demandé par courrier à chacun d’eux de remplir un portrait chinois. À partir de ce dernier, pour les Dominique Lambert ayant répondu, elle a élaboré un portrait écrit, avec l’aide du Comité Consultatif pour la Description des Dominique Lambert (composé d’un psychologue, un statisticien, un inspecteur de police, un juriste). Ce texte a constitué la base du portrait dessiné par le peintre Benoît Bonnemaison-Fitte. Le portrait dessiné a ensuite été transformé en portrait-robot par Dominique Ledée, enquêteur de police de l’Identité Judiciaire. Stéphanie Solinas a alors recherché un modèle présentant une ressemblance évidente avec le portrait-robot pour le photographier. Glissée dans la jaquette du livre, une pochette cristal renferme les photos d’identité des « vrais » Dominique Lambert auteurs des portraits chinois, et clôt ainsi la chaîne des représentations imaginée par l’artiste.
    34,00
  • David de Beyter - Damaged Inc.
    David de Beyter - Damaged Inc.
    Quickview

    David de Beyter – Damaged Inc.

    Pendant trois ans, David de Beyter a suivi les «Big Bangers», une communauté du Nord de l’Europe qui pratique le crash de voiture comme un art de vivre. Sur les circuits, les parkings, les champs dénudés, l’artiste a su capter l’essence d’une pratique qui façonne les paysages de son enfance. Ce projet au long cours mêlant films, photographies et sculptures donnera lieu à 3 éditions (2 livres et un vinyle). Damaged Inc. la première, avec son impression noir et blanc, ses double-pages de collages qui restituent par fragment les voitures, et les slogans qui illustrent la philosophie des adeptes de cette pratique, s'inspire directement de l’esthétique des fanzines originaux crées par les «Big Bangers».
    25,00
  • Erwin Wurm - Photographs
    Erwin Wurm - Photographs
    Quickview

    Erwin Wurm – Photographs

    Erwin Wurm Photographs est publié à l’occasion de la première rétrospective consacrée, par la Maison Européenne de la Photographie, à sa pratique photographique. L'ouvrage éclaire le travail d’Erwin Wurm, artiste de renommée internationale, sous ce nouvel angle. Réunissant quelque 600 photographies réalisées depuis la fin des années80, cette publication exhaustive présentera aussi des planches contacts originales et des tirages provenant des archives personnelles de l’artiste, qui n’ont encore jamais été dévoilés au public. L’ouvrage explore le processus artistique par lequel l’artiste autrichien réalisa des œuvres majeurs tel que les Dust Sculptures, Fabio Getting Dressed » ou encore les célèbres One-Minute Sculptures et dévoile aussi les récents Polaroids grand format. Inédite dans sa conception cette monographie met en avant le rôle unique joué par le médium photographique dans l’œuvre de Wurm : bien plus qu’un moyen d’immortaliser ses performances la photographie est pour lui une forme d’expression “sculpturale” à part entière. Erwin Wurm est né en 1954, en Autriche. Il vit et travaille entre Vienne et Limberg.
    45,00
  • Laurence Aëgerter - Cathédrales
    Laurence Aëgerter - Cathédrales
    Quickview

    Laurence Aëgerter – Cathédrales

    Le livre Cathédrales et églises de France, publié en 1949 par le Ministère des travaux publics, des transports et du tourisme, est à lʼorigine du facsimilé Cathédrales de Laurence Aëgerter. L’artiste a placé l’ouvrage près de la fenêtre de son atelier, et a laissé l’incidence de la lumière naturelle influer sur une reproduction de la façade de la cathédrale Saint-Étienne de Bourges. Elle a alors re-photographié l’image toutes les minutes pendant deux heures, obtenant cent-vingt photographies de variations lumineuses sur cette image unique. Le jeu d’ombre et de lumière qui dessine l’architecture gothique dans la photographie originale, se trouve superposé par une nouvelle ombre qui lentement évolue sur la cathédrale et, de façon quasi imperceptible mais irrémédiable, finit par l’engloutir. Les photographies d’Aëgerter contiennent ainsi trois temps.
    48,00
  • Hassan Hajjaj
    Hassan Hajjaj
    Quickview

    Hassan Hajjaj

    De la diversité de ses influences, Hassan Hajjaj, artiste anglo-marocain, a créé une forme de métissage artistique, un univers fantasque et excentrique qui engage un dialogue entre tradition et modernité, culture et pop culture. Connu pour ses portraits ultra-colorisés à la frontière entre pratique documentaire et photographie de mode, il associe aussi dans ses compositions des pagnes africains, des boîtes de conserve, des logos ou monogrammes détournés. Il élabore ainsi une sorte de réappropriation visuelle des produits de consommations globalisés et propose une interprétation critique de l’exotisme oriental. Simplement titré Hassan Hajjaj, ce livre publié à l’occasion de la rétrospective que lui consacre la MEP en septembre 2019, est la première monographie d’envergure consacrée à son travail. On y retrouve l’ensemble des séries qui ont fait sa célébrité ainsi que son travail en N/B jusque-là inédit.
    35,00
  • Mazaccio & Drowilal - The happiness project
    Mazaccio & Drowilal - The happiness project
    Quickview

    Mazaccio & Drowilal – The happiness project

    En 2014, les artistes Mazaccio et Drowilal se rendent dans la Silicon Valley en Californie, territoire désormais mythique où est conçu la majorité des outils numériques que nous utilisons quotidiennement. Le livre The Happiness Project- A journey through Silicon Valley - restitue sous la forme d’une séquence photographique, le documentaire subjectif et chromatique de ce voyage. Il y est question de contre culture et du lien que l’informatique entretien avec elle, mais aussi de New Age, de conscience écologique, ou de pratique intensive du sport. Les natures mortes, sortes de vanités contemporaines qui rythment l’ouvrage, symbolisent elles, l’idéologie californienne et le rapport au travail entretenu au sein des entreprises de cette région.
    30,00
  • Tiane Doan na Champassak - Sale
    Tiane Doan na Champassak - Sale
    Quickview

    Tiane Doan na Champassak – Sale

    Tiane Doan na Champassak a découvert sur le Web Noname Jane, une actrice pornographique américaine qui a mis un terme à sa carrière après avoir participé à plus de 300 films. En 2007 elle a annoncé, via son site internet la mise en vente de l’ensemble des sex toys qu’elle a utilisés pour ses sessions photos et films. Poursuivant sa pratique d’appropriation Champassak réunit dans ce livre la collection complète des sex toys accompagnée des commentaires de l’actrice. Il a ensuite appris directement de Noname Jane que la collection complète avait été détruite dans un incendie. Suite à cela l’actrice a fermé définitivement son site.
    25,00
  • Erik Kessels - Shit
    Erik Kessels - Shit
    Quickview

    Erik Kessels – Shit

    Il n’y a ni dignité ni pudeur en temps de guerre. Erik Kessels révèle une facette pour le moins inhabituelle du conflit, un aspect sur lequel les livres d’histoire ne s’attardent généralement pas. Malgré l’horreur et le chaos qu’engendrent les hostilités, certains moments de la vie quotidienne demeurent inéluctables, même sur les champs de bataille. Le livre Shit est le récit illustré de soldats allemands déféquant au combat pendant la seconde guerre mondiale.
    35,00
  • Tomoko Sawada - Recruit
    Tomoko Sawada - Recruit
    Quickview

    Tomoko Sawada – Recruit

    Dans la lignée de Cindy Sherman, Tomoko Sawada incarne cette seconde génération d’artistes féminines qui choisissent la mise en scène photographique pour explorer la question de l’identité et dénoncer les conventions culturelles contemporaines. Cette jeune artiste japonaise s’intéresse tout particulièrement à la pratique photographique au sein de notre société telle que les photographies de classe, de mariage ou de studio de mode. Elle se déguise en une multitude de personnages pour faire ressortir les stéréotypes de ces us et coutumes. Avec Recruit, Tomoko Sawada poursuit son travail sur l’autoportrait au sein de la société japonaise contemporaine. Elle explore cette fois les photographies d’identité que les étudiants japonais réalisent à la fin de leurs études, en vue de chercher un emploi. Elle en a conservé les conventions formelles bien établies (costume, posture, expression neutre du visage), mais pour les déjouer en y introduisant une subtile variation. À partir d’un dispositif photographique strict, reprenant les codes du photomaton (une lumière toujours similaire, un cadrage invariant, une même pose), elle multiplie les images en jouant sur sa coiffure, son maquillage, et l’expression donnée à son visage. Elle étonne par la différence qu’elle rend possible et visible sur son visage, et démontre par là le caractère relatif de toute apparence. Disposées en grille dans le livre, les trois planches de portraits offrent une vision globale de leur nombre, en même temps qu’elles invitent le regard à défiler d’un visage à un autre.
    32,00
  • Tiane Doan na Champassak - Censored
    Tiane Doan na Champassak - Censored
    Quickview

    Tiane Doan na Champassak – Censored

    Depuis une dizaine d’années, Tiane Doan na Champassak collectionne au gré de ses voyages les magazines érotiques thaïlandais datant des années 60 et 70. La nudité dans les magazines étant interdite à l’époque, les photographies étaient censurées avec soin et créativité. L’artiste a utilisé sa collection de plus de 4000 détails de photographies pour réaliser le livre Censored abordant les thèmes de l’érotisme et de la censure. Un compte Instagram dédié aux 4200 photographies du projet Censored a été créé en juillet 2017. Ce principe de censure aujourd’hui très rependu sur les réseaux sociaux prend une teneur particulière avec ces images des années 1960-70. www.instagram.com/censored.book
    60,00
  • Thomas Mailaender - Gone Fishing
    Thomas Mailaender - Gone Fishing
    Quickview

    Thomas Mailaender – Gone Fishing

    Gone Fishing relate, sous la forme d’un recueil de correspondances fictives, l’épopée moderne d’un jeune homme qui préfère les vacances entre potes à ses nouvelles responsabilités de père. Au fil des lettres, Thomas Mailaender dresse le portrait peu flatteur d’un Ulysse adulescent davantage inspiré par la bière, la pêche au gros et les parties de ping-pong que par les joies de la paternité. Chacune des 19 lettres ici rassemblées, est illustrée d’un portrait du jeune père effectuant un exploit d’une banalité consternante censée excuser son absence. Ces images sont des photomontages réalisés par l’artiste à partir de photos d’amateurs collectées sur internet.
    38,00
  • Erwin Wurm - Self-Portrait as 47 Pickles
    Erwin Wurm - Self-Portrait as 47 Pickles
    Quickview

    Erwin Wurm – Self-Portrait as 47 Pickles

    Le cornichon est une figure récurrente dans l’oeuvre d’Erwin Wurm. En 2008, il réalise une installation intitulée Selbstportät all Gurken (Autoportrait en cornichons), et dispose, chacun sur son piédestal tous les cornichons du contenu d’un bocal répliqués en résine peinte. Chaque condiment a ensuite été photographié avec le même protocole de prise de vue. Le livre d’artiste Self-Portrait as 47 Pickles réunit cette série.
    38,00
  • Michaël Duperrin - Odysseus, l’Autre monde
    Michaël Duperrin - Odysseus, l’Autre monde
    Quickview

    Michaël Duperrin – Odysseus, l’Autre monde

    L’Odyssée est l’histoire d’un homme qui veut à la fois retourner chez lui et découvrir le monde de l’autre. Ulysse tient les deux bouts de son désir, au prix de dix années d’errance. C’est lui-même qu’il découvre au bout du chemin. Si l’antique épopée nous parle encore, c’est qu’elle traite de questions actuelles : l’identité, l’altérité, l’hospitalité. Depuis 2012, Michaël Duperrin se rend dans les lieux supposés des errances d’Ulysse. Il voyage à travers des strates multiples, entre l’ici et l’ailleurs, le maintenant et l’hier, le réel et la fiction, tissant des échos entre passé mythique et réalité présente. Cette expérience se calque sur la temporalité du retour d’Ulysse, dix années. Odysseus, l’Autre monde en retrace la première partie, et nous immerge dans le monde des dieux, des monstres, des Enfers et des sirènes. Les photographies d’Odysseus, l’Autre monde sont tirées en cyanotype, un des premiers procédés de tirage photo, qui doit son nom à sa couleur. Alors que nous voyons la Méditerranée et son ciel d’un bleu intense, le mot « bleu » n’existe pas dans la langue d’Homère. L’adjectif qui plus tard désignera un bleu foncé renvoie dans l’Odyssée au monde de la Nuit et des Enfers, c’est-à-dire à l’Autre monde. La norme internationale d’impression en CMJN n’aurait pas permis de bien reproduire ces images. Le photograveur Éric Guglielmi a donc inventé pour l’ouvrage un procédé, le BMJN, dans lequel le cyan est remplacé par un bleu. Celivre flux, au milieu duquel se déchaîne une tempête, entrelace les images et les mots de Michaël Duperrin. Son texte est tissé de trois fils : l’histoire d’Ulysse, ce qui se passe aujourd’hui dans les lieux de l’Odyssée, et l’expérience du voyage, qui transforme celui qui s’y prête.
    35,00
  • Hélène David - Noces ou les confins sauvages
    Hélène David - Noces ou les confins sauvages
    Quickview

    Hélène David – Noces ou les confins sauvages

    Noces ou les confins sauvages est un récit photographique, une invitation au déploiement des corps, à l’expérience sensorielle, à l’écoute de l’invisible. Depuis la nuit des temps, le littoral sauvage est le lieu où dialoguent la mer, les bêtes et les hommes. Cet espace de porosités et de rencontres avec la nature méditerranéenne a inspiré bestiaires et mythologie. Noces ou les confins sauvages, récit contemporain et fabuleux, raconte au fil des pages l’histoire d’un devenir commun, enchanté et vulnérable. « Et, pour qu’aucune partie du monde ne fût frustrée de sa part d’êtres vivants, les astres occupent la plaine céleste, en compagnie des dieux pourvus d’un corps ; les poissons aux luisantes écailles établirent leur demeure dans les ondes, la terre s’appropria les bêtes encore sauvages, l’air mobile, les oiseaux ». Le propos de Noces ou les confins sauvages rassemble une communauté de personnes qui va au-delà du monde de la photographie. Avec un premier lancement en décembre 2017 prévu Au Bal - lieu dédié à l’image document, le livre sera présenté à la Librairie Maritime à Marseille et au Musée de la Chasse et de la Nature le 20 janvier 2018 dans le cadre du Festival écouter la nature.
    50,00
  • Ella Vuillaumé - Hypothetical death of exarchian alpha
    Ella Vuillaumé - Hypothetical death of exarchian alpha
    Quickview

    Ella Vuillaumé – Hypothetical death of exarchian alpha

    Hypothetical Death Of Exarchian Alpha propose au lecteur de lire les bouleversements sociologiques, historiques et politiques d’un pays, la Grèce, à travers l’épigraphie sur les murs d’un quartier qui a en plus la particularité d’être l’un des foyers historiques du mouvement anarchiste d’Athènes. Ce livre est composé de quatre parties : – le journal de bord de l’auteur qui s’immerge dans le milieu de son étude, – la collection de photographies de lettres Alpha trouvées sur les murs du quartier – les différentes Alpha isolées de leur contexte pour ne garder que leur forme et leur intérêt typographique mis au regard de leur mort (disparition) hypothétique – une séquence de mini-scénarios de disparition ex : Alpha disparaît sous une affiche #stayhome, Alpha est recouvert par un graffiti, Alpha est recouvert d’une affiche proposant des cours aux réfugiés, Alpha est arraché par un prêtre, etc. L’étude s’articule autour de l’idée de la disparition de la lettre Alpha du quartier d’Exarchia et donne conscience que chaque chose ou fait observer peut être transformé par celui qui observe. Cette recherche, transcendée par l’aspect multifacette de la vie quotidienne et les destins qui se croisent sur les murs du quartier, s’incarne en roman policier graphique et anthropologique. L’enquête Hypothetical Death Of Exarchian Alpha, tout en portant sur un quartier à l’échelle micro reflète des réalités plus larges à l’échelle macro : les remous et métamorphoses qui traversent un pays et qui ne sont pas sans faire écho à la situation actuelle de l’Europe.
    10,00
  • Françoise Chadaillac - La reine de la patate ou les cantines du détour
    Françoise Chadaillac - La reine de la patate ou les cantines du détour
    Quickview

    Françoise Chadaillac – La reine de la patate ou les cantines du détour

    Françoise Chadaillac part au Québec en 1979 pour préparer une thèse, avec photos à l’appui, sur les espaces urbains. Sur place, elle est intriguée par de petites baraques en bois et autres véhicules recyclés qui, posés au bord de la route, proposent hamburgers, hot dogs et frites. Véritables institutions, on les appelle les « stands à patates frites ». « Photographier ces “stands” m’a fait découvrir un phénomène de société, bien spécifique au Québec, véritablement ancré dans la vie des Québécois. Et comme me le dira quelqu’un au cours de mes rencontres : “Y a pas un Québécois qu’y a pas un stand à patates dans l’cœur ! ” À chacun son stand et sa meilleure patate, sa meilleure poutine, son meilleur hot-dog ou son meilleur pogo ! Mais surtout, j’y ai rencontré une petite parcelle d’humanité magnifique, simple, lucide, pleine d’humour, qui, nous parlant d’elle, nous parlait de l’humanité tout entière. Les paroles glanées au cours de mes prises de vue ont modifié mon projet et me sont apparues aussi indispensables que les images. » À ceux qui ne connaissent pas encore le Québec, accordez-vous ce petit « détour », un voyage à travers ses vastes étendues. Pour les autres, accordez-vous une flânerie à rebours du temps grâce à ces images et à ces mots que n’aurait pas reniés la cohorte des poètes : les Gaston Miron, les Félix Leclerc, les Gilles Vigneault, les Robert Charlebois, les Michel Tremblay et bien d’autres encore qui ont si bien su faire exister et aimer leur pays aux yeux de leurs cousins français. Avec ce livre de photos et de textes, les déjeuners au « food truck » du coin de la rue auront forcément un goût et un parfum de la « Belle Province ».
    38,00
  • Lionel Jusseret - Kinderszenen
    Lionel Jusseret - Kinderszenen
    Quickview

    Lionel Jusseret – Kinderszenen

    Kinderszenen laisse entrapercevoir l’intimité d’enfants autistes, leur manière d’appréhender l’espace et le monde. Il dresse un portrait d’enfants dit « autistes » dans la parenthèse de leurs vacances à la campagne. Loin de la violence des murs, cet ouvrage est un voyage onirique et mystérieux, parfois naïf, qui vous laisse découvrir l’énigme de ces « gamins-là ». En 2012, Lionel Jusseret a commencé à photographier des enfants autistes après deux ans passés comme éducateur à l’association J’interviendrais qui offre aux enfants autistes profonds la possibilité de vivre des vacances en collectivité dans différentes maisons de campagne. Il a fallu sept ans à Lionel Jusseret pour rassembler ces portraits, car l’épuisement physique et psychologique que générait un tel accompagnement ne lui permettait pas de travailler plus de deux semaines consécutives. « Les rencontres avec les enfants, non-verbales pour la plupart, c’était d’une puissance innommable. J’ai eu le sentiment d’entreprendre un réel voyage en territoire étranger. J’aimais bien dire que j’allais en Autistan, en référence à Josef Schovanec Ou tout du moins, en bordure d’Autistan. » Dans ce travail, il donne à voir l’autisme. Non, les autistes. Il s’explique. « Selon un de mes collègues, on ne peut pas parler de l’autisme. Je veux dire, en tant que sujet. Simplement parce qu’on n’en sait pas grand chose et que ça reste très vaste. Le mot autisme, ça veut tout et rien dire à la fois. C’est donc difficile d’en parler. Au mieux, on peut raconter des histoires d’autistes. La nuance est très importante. » Cet ouvrage a reçu le soutien de la Fondation l’Estacade, de la Fondation Vocatio ainsi que de la Fédération Wallonie-Bruxelles.
    39,00

Suivez l'actualité Fisheye