fbpx

Livres

Filtres

Affichage de 101–120 sur 165 résultats

Departments

Price Filter

101-120 of 165 products

  • Ulrich Lebeuf – Khāos
    Ulrich Lebeuf – Khāos
    Quickview

    Ulrich Lebeuf – Khāos

    Depuis plus de 20 ans, le photographe Ulrich Lebeuf couvre les événements sociaux pour la presse française ou étrangère. Ces dernières années nous avons pu constater la montée d’une violence sociale extrême avec des nouveaux territoires d’affrontement nommés ZAD, ou encore dans les rues de France depuis novembre 2018. Ces derniers événements ont obligé le photographe de presse à remettre en question sa photographie pour ne plus informer, mais questionner par un travail plus subjec- tif et sombre. Ses couleurs – le gris et le noir – fondent les hommes au décor d’un théâtre du mal-être, fantômes vivant cette terre comme leur tombeau. Cette série oscille entre l’essence de la photographie et l’existence d’une vision mentale du chaos, un état perpétuel de surgissements et de disparitions, en actualisant un réel virtuel plutôt qu’en reproduisant un réel tangible.
    30,00
  • Stéphane Mahé – Somewhere
    Stéphane Mahé – Somewhere
    Quickview

    Stéphane Mahé – Somewhere

    Stéphane Mahé photographie comme il aime se perdre, avec l’avidité de l’abandon. Sa série de 37 photographies nous emporte dans des dédales de ruelles qui débouchent sur des rivages en cul- de-sac. La matière photographique y est triturée, malaxée, et la granulation devient langage. L’ouvrage comporte un texte original d’Arnaud Le Gouëfflec, comme une mise en abyme prolongeant notre égarement. « C’est un lieu où le temps s’estompe. Un lieu où les contours physiques de la matière s’effacent. Y a-t-il une place pour la réalité dans ces images de Stéphane Mahé ? Non. Somewhere est un remarquable travail, presque spirituel, qui ouvre une fenêtre sur un ailleurs impalpable. Un endroit inacessible dont la photographie se fait l’écho, quelque part derrière la rétine de l’artiste, là où tout se joue. La perception d’abord, puis l’émotion, l’intention et enfin le geste. Stéphane Mahé veut « sentir la vie » qui l’entoure pour en « capter l’essence ». Somewhere est une séquence d’images qui s’articulent comme une respiration fébrile. Le talent du photographe est d’avoir su amplifier l’intensité de ces moments d’existence qu’il glane modestement. Pour lui, la photographie est une épiphanie de l’être. Il ne se contente pas de montrer, il inspire. » Marie Moglia
    35,00
  • Jean-Michel Leligny – Tentation de disparition
    Jean-Michel Leligny – Tentation de disparition
    Quickview

    Jean-Michel Leligny – Tentation de disparition

    "Une fois entré dans les montagnes, personne ne rencontre plus personne. Ce n’est là que l’activité totale des montagnes. Il ne reste aucune trace de quelqu’un une fois qu’il est entré dans les montagnes." Maître Dogen Tentation de disparition est le fruit d’un voyage solitaire, difficile, à la recherche du temps présent qui s’impose en images parfois rugueuses, mais toujours d’une beauté éclatante. Elles nous dévoilent la fragilité d’une nature forte et sauvage qui sait nous rappeler à quel point nous devons la respecter. Tentation de disparition est également une quête, celle d’une tentative de réconciliation avec un passé douloureux, à laquelle nous convie l’auteur. Photographies et texte se soutiennent et se répondent dans la délicatesse de la brume comme dans la puissance du torrent.
    35,00
  • Richard Volante – Trace
    Richard Volante – Trace
    Quickview

    Richard Volante – Trace

    Traces est le deuxième volet de la résidence sur le site de la future écocité ViaSilva, à Rennes. Les points de vue qui s’en dégagent révèlent la volonté de garder une trace visible d’un monde en plein bouleversement. L’extension des villes fait partie de notre quotidien. Ce flux humain qui vide les campagnes et remplit les cités, au point qu’elles absorbent le monde rural qui les entoure, est un sujet qui touche bon nombre d’entre nous. Les rencontres photographiques de ViaSilva offrent à des photographes, chaque année, l’opportunité de poser leurs regards sur les métamorphoses de la périphérie d’une ville en France. De cette insistance à voir évoluer un paysage par le filtre de la poésie des artistes peut naître un nouveau rapport au monde et nous ouvrir sur une nouvelle façon d’habiter un territoire. Cette année, Richard Volante a pris le témoin transmis par Jacques Domeau et Christophe Simonato, intervenus en 2017. Fasciné par l’empreinte, il cherche les traces des êtres qui l’ont précédé sur un lieu et traque des indices qu’il reconstruit pour nous à travers une fiction en images. Son besoin d’ancrage dans la réalité du monde est viscéral.

    Loïc Bodin, Directeur artistique des Ailes de Caïus (Extrait du texte d’introduction à l’ouvrage)

    20,00
  • Rupture de stock
    Paul Cupido – Mukayu
    Paul Cupido – Mukayu
    Quickview

    Paul Cupido – Mukayu

    « Une pièce vide sera remplie de lumière de par son vide ». C’est ainsi que le concept de « Mukayu » est défini par le philosophe Chinois Zhuangzi.

    Le travail photographique récent, poétique et très intime de Paul Cupido réalisé au Japon s’inspire de ce concept de « Mukayu », qui fait aussi référence à la « non-existence », aux « choses telles qu’elles sont ».

    Mukayu s'inscrit dans le cadre plus large du concept philosophique de « Mu », source d’inspiration pour Paul Cupido depuis son premier livre d'artiste Searching for Mu. Mu pourrait se traduire par « ne pas avoir » ou encore « lâcher prise ».

    À travers ses images, Paul Cupido explore les thèmes du vide, de la métamorphose, du transitoire, de l’éphémère, en lien avec nos expériences émotionnelles.

    Ses images, véritables poèmes visuels, parfois mélancoliques et surréalistes, interrogent notre rapport au réel et notre capacité à rêver. Son désir de comprendre et d'embrasser la nature imprègne son travail, qui se nourrit de son île natale, Terschelling, et du lien unissant ses habitants à la nature.

    Le système de double-livret permet une multitude d'associations d'images, imprimées sur 4 types de papiers.

    Mukayu est un ouvrage qui offre une expérience émotionnelle, à l'image des oeuvres organiques de l'artiste, qui se ressentent, comme une méditation.

    Édition limitée à 540 exemplaires numérotés.

    95,00
  • Terri Weifenbach – Des oiseaux
    Terri Weifenbach – Des oiseaux
    Quickview

    Terri Weifenbach – Des oiseaux

    Réalisées dans l'espace de son jardin personnel à Washington DC, les photographies de Terri Weifenbach révèlent le monde secret de la nature peuplé d'oiseaux qui nichent dans les jardins urbains. Oscillant entre fantaisie et réalité, ses images semblent être prises en cachette lorsque les oiseaux font la course à toute vitesse, dansent, ou s'installent, se figent et se rassemblent dans les parlements. Les saisons se succèdent, les couleurs du jardin varient. La lumière et les couleurs saturées, les jeux de détails flous et cristallins, les arrêts sur image dépeignent une "supra-réalité". Terri Weifenbach nous immerge dans l'infiniment petit, nous transportant dans un monde particulièrement vivant et merveilleux. Cette publication fait partie de la collection Des oiseaux qui célèbre, à travers la vision de différents artistes, leur immense présence dans un monde où ils sont désormais vulnérables. En accompagnement de ces photographies, l'ornithologue Guilhem Lesaffre rédige un essai spécial. Pour ce titre, il apporte un éclairage sur l'adaptation des oiseaux en milieu urbain.
    35,00
  • Bernard Plossu – Des oiseaux
    Bernard Plossu – Des oiseaux
    Quickview

    Bernard Plossu – Des oiseaux

    Voyageur-migrateur, comme il se nomme lui-même, Bernard Plossu arpente le monde depuis des années, saisissant à travers son objectif des instants furtifs où les oiseaux sont pris en plein vol formant d’immenses nuées, se tenant seuls au milieu d’une étendue d’eau, en équilibre sur des fils électriques ou encore planant de façon solitaire parmi les cimes. Le vol fascine le photographe, de l’ivresse de la vitesse des hirondelles à l’immobilité hypnotique des grands rapaces se laissant porter par le vent en altitude. Il donne à voir des fragments du monde, un monde où les oiseaux réinvestissent notre espace. L’essai de l’ornithologue Guilhem Lesaffre évoque un aspect fondamental de la vie des oiseaux : la migration, mise en lumière ici avec les photographies de Bernard Plossu. Cet ouvrage avec celui de Pentti Sammallahti inaugurent la collection Des oiseaux célébrant, à travers le regard de différents artistes, leur immense présence dans un monde où il sont aujourd’hui fragilisés.
    35,00
  • Yoshinori Mizutani – Des oiseaux
    Yoshinori Mizutani – Des oiseaux
    Quickview

    Yoshinori Mizutani – Des oiseaux

    Figure de la jeune photographie japonaise, Yoshinori Mizutani revisite l’espace urbain de sa ville, Tokyo. Profondément imprégné de la tradition picturale japonaise, le photographe explore la vie quotidienne tokyoïte et capture des scènes aux confins du fantastique. Ses cadrages et ses couleurs acidulées confèrent à ses images une certaine étrangeté. Formes, textures, nuances colorées, profondeur de champ élaborent un vocabulaire visuel à la fois poétique et pop. Visions de rêve ou de cauchemars, les oiseaux de Yoshinori Mizutani saturent par leur présence le monde de la ville et lui restitue son mystère. Cet ouvrage fait partie de la collection Des oiseaux qui célèbre, à travers le regard de différents artistes, leur immense présence dans un monde où ils sont aujourd’hui fragilisés. L’ornithologue Guilhem Lesaffre propose un essai inédit pour accompagner chaque ensemble de photographies. Pour celles de Yoshinori Mizutani, il met en lumière le comportement grégaire des oiseaux. Cet ouvrage fait partie de la collection Des oiseaux qui célèbre, à travers le regard de différents artistes, leur immense présence dans un monde où ils sont aujourd’hui fragilisés. L’ornithologue Guilhem Lesaffre propose un essai inédit pour accompagner chaque ensemble de photographies. Les autre titres de la collection incluent : Michael Kenna, Yoshinori Mizutani, Bernard Plossu, Pentti Sammallahti et Terri Weifenbach.
    35,00
  • Byung-Hun Min – Des oiseaux
    Byung-Hun Min – Des oiseaux
    Quickview

    Byung-Hun Min – Des oiseaux

    Rendre visible le silence et la simplicité de la nature, la sensation du temps qui passe. Les photographies du Coréen Byung-Hun Min, réalisées à travers le monde entre 1998 et 2020, ont l’évanescence d’un dessin au crayon : peu contrastées, jouant de tonalités soyeuses, elles semblent montrer un instant fugace entre clarté et dissolution. Les oiseaux de Min habitent un espace impalpable. Ils semblent enveloppés dans un voile blanc, dans une lumière argentée. La quasi monochromie de l’image, l’uniformité des tons oscillant entre blancs et gris, l’absence de perspectives et de contrastes, la simplicité de la construction et le minimalisme des formes restituent un réel devenu fantastique. Le long travail lors du tirage du négatif permet au photographe de rendre non seulement ce qu’il a vu mais aussi perçu. Les oiseaux de Min invitent à la contemplation. Cet ouvrage fait partie de la collection Des oiseaux qui célèbre, à travers le regard de différents artistes, leur immense présence dans un monde où ils sont aujourd’hui fragilisés. L’ornithologue Guilhem Lesaffre propose un essai inédit pour accompagner chaque ensemble de photographies. Pour cet ouvrage, il s’intéresse à la relation qui lie l’homme à l’oiseau depuis les premières représentations de la préhistoire à la domestication de certaines espèces, à l’oiseau comme instrument de chasse jusqu’à la pure observation de cet inépuisable sujet d’étude et d’émerveillement. Cet ouvrage fait partie de la collection Des oiseaux qui célèbre, à travers le regard de différents artistes, leur immense présence dans un monde où ils sont aujourd’hui fragilisés. L’ornithologue Guilhem Lesaffre propose un essai inédit pour accompagner chaque ensemble de photographies. Les autre titres de la collection incluent : Michael Kenna, Yoshinori Mizutani, Bernard Plossu, Pentti Sammallahti et Terri Weifenbach.
    35,00
  • Michaël Serfaty – Je vous écris avec la chair des mots
    Michaël Serfaty – Je vous écris avec la chair des mots
    Quickview

    Michaël Serfaty – Je vous écris avec la chair des mots

    Michaël Serfaty est gynécologue. Depuis 30 ans, il accueille des femmes dans son cabinet. Il est également photographe. Au fil des années, il a recueilli les mots des femmes, des phrases de peine, de tristesse, de souffrance, dans leur corps, dans leur vie, dans leur coeur. Des phrases qui le bouleversaient. Il a ouvert un cahier et y a déposé ces mots pour en faire des images, avec ses photographies, mais aussi avec de l’encre, du fil, de la peinture... Le cahier est devenu un objet énorme, gonflé de secrets, de hontes et de blessures. Impossible à tenir, ni à parcourir. Il lui avait échappé. Michaël Serfaty ne trahit pas, il témoigne, il ne révèle pas, il s’insurge, il ne dévoile pas, il crie « je vous écris avec la chair des mots ».
    38,00
  • Michael Kenna – Des oiseaux
    Michael Kenna – Des oiseaux
    Quickview

    Michael Kenna – Des oiseaux

    Maître de la photographie de paysage en noir et blanc, Michael Kenna donne à voir un monde presque évanescent qu’il nous invite à contempler. « Dans tout mon travail, il y a un thème sous-jacent qui est celui de la mémoire, du temps, du changement, des atmosphères qui semblent liées aux lieux. » Les oiseaux planent, dessinent des figures aériennes dans des ciels moutonneux, patientent sagement sur des branches… Vols suspendus, moments arrêtés : le temps se fige, se fait immuable. Dégradés de gris, tons au léger virage sépia et profondeur de champ insufflent aux photographies de Michael Kenna une certaine mélancolie. Le monde est silence. Cet ouvrage fait partie de la collection Des oiseaux qui célèbre, à travers le regard de différents artistes, leur immense présence dans un monde où ils sont aujourd’hui fragilisés. L’ornithologue Guilhem Lesaffre propose un essai inédit pour accompagner chaque ensemble de photographies. Les autre titres de la collection incluent : Michael Kenna, Yoshinori Mizutani, Bernard Plossu, Pentti Sammallahti et Terri Weifenbach.
    35,00
  • Graciela Iturbide – Des oiseaux
    Graciela Iturbide – Des oiseaux
    Quickview

    Graciela Iturbide – Des oiseaux

    Figure de la photographie latino-américaine, Graciela Iturbide crée des images qui oscillent entre approche documentaire et lyrisme. Cadrages décentrés, effets graphiques et puissance des ombres élaborent un univers poétique où le sentiment d’étrangeté se mêle à celui d’une réalité crue. L’équilibre puissant de ses compositions donne à voir des ciels saturés d’oiseaux, des situations cocasses et inattendues où des poulets attendent sagement sur des étals de marché, où des pigeons se disputent avec des singes, ailleurs se sont des nuées mouvantes qui ressemblent à de véritables organismes vivants aux mouvements souples et fluides. Pour Iturbide, les oiseaux vivants représentent la liberté. Mais la mort n’est jamais loin et un certain esprit surréaliste non plus. De l’Inde au Mexique, des fronts de mer aux terrasses urbaines, mouettes, aigles, pigeons, hérons, corbeaux envahissent l’espace des hommes ou s’y glissent de manière inopinée et solitaire. Les oiseaux de Graciela Iturbide suscitent à la fois attraction et répulsion : leur fragilité mais parfois aussi leur puissance. Cet ouvrage fait partie de la collection Des oiseaux qui célèbre, à travers le regard de différents artistes, leur immense présence dans un monde où ils sont aujourd’hui fragilisés. L’ornithologue Guilhem Lesaffre propose un essai inédit pour accompagner chaque ensemble de photographies. Les autre titres de la collection incluent : Michael Kenna, Yoshinori Mizutani, Bernard Plossu, Pentti Sammallahti et Terri Weifenbach.
    35,00
  • Julien Mauve – Titanic Orchestra
    Julien Mauve – Titanic Orchestra
    Quickview

    Julien Mauve – Titanic Orchestra

    Titanic Orchestra est une réaction instinctive à la vague de violence qui a frappé Paris en 2015. Comme autant de métaphores, ces images organiques racontent la chute d'un monde et la lutte pour sortir de l'état de sidération qui s'en est suivi. La ville qui est donnée à voir a conservé l'apparence qu'on lui connaît, et pourtant tout est changé. Car après l'impact, le chaos règne, un voile est tombé, le centre de gravité est ébranlé, une nature inquiétante semble avoir repris ses droits. Cherchant un point d'ancrage à défaut d'une réponse, le photographe décentre son objectif tour-à-tour vers le ciel, vers la terre, vers un objet fugace ou un horizon obstrué. La présence corporelle de l'artiste est ici palpable : il est le sismographe qui enregistre les pulsations de cet univers hallucinatoire. Partout où il regarde, la menace plane : l'engloutissement, la chute, des corps absents, inertes. Sa vision spasmodique bute contre des murs ou des écrans, des débris gisent à ses pieds, les voix se désincarnent dans des hauts-parleurs, et s’il lève les yeux, c’est l’œil aveugle d’une caméra qu’il rencontre. L’irréversible s’est produit mais la pulsion de vie, elle, subsiste. Et c’est dans la réunion avec des corps en résistance, désirants, puissants, que la réparation pourra s’engager.
    25,00
  • Lola Reboud – Les Climats II (Japon)
    Lola Reboud – Les Climats II (Japon)
    Quickview

    Lola Reboud – Les Climats II (Japon)

    Les Climats II (Japon), premier livre de Lola Reboud, a pour fil conducteur la relation que nous entretenons aux Climats - milieux humains, et où la géographie des territoires, comme le cycle des saisons, est aussi importante que les individus. Suite à des échanges avec le volcanologue Patrick Allard, chercheur à l’Institut du Globe de Paris, Lola Reboud s’est rendue dans la région du Kyushu photographier les laboratoires d’observations volcaniques et les sites de Sakurajima et Aso San, ainsi qu’à Beppu, où la géothermie est particulièrement visible. Cet ensemble photographique forme un récit où se mêle une figure humaine en regard de son environnement. La géothermie qui caractérise l’archipel Nippon est aussi au cœur du sujet.
    25,00
  • Collectif – Flux, une société en mouvement
    Collectif – Flux, une société en mouvement
    Quickview

    Collectif – Flux, une société en mouvement

    Faisant suite à la commande photographique éponyme initiée par le Cnap en 2018, Flux, une société en mouvement présente les travaux de quinze photographes ou duos d’artistes qui témoignent des multiples flux irriguant le monde actuel et de leurs conséquences environnementales et sociétales. Cette possibilité ou impossibilité du mouvement fonde les conditions d’existence de chaque forme de vie. Mais flux financiers, flux logistiques, flux humains, flux électriques, flux des données, flux des matières premières s’enchevêtrent, s’emballent et parfois finissent par déborder. Le texte qui introduit le livre, écrit par Bruce Bégout, philosophe et romancier, grand explorateur de notre planète sous l’emprise de la globalisation, est conçu, sous la forme d’une carte blanche, comme une seizième participation à ce projet. Chacun des artistes a librement mis en page ses images et choisi un auteur pour les mettre en mots. Ce livre photographique, à travers ces langages artistiques et critiques singuliers, expose ainsi un large éventail de la scène photographique française d’aujourd’hui, qui représente et documente pour produire une connaissance actualisée de tous les aspects de la vie, des plus visibles au plus infimes. L’ensemble illustre également l’importance de la commande dans l’histoire des pratiques photographiques contemporaines dont elle a initié des moments essentiels, notamment en temps de crise.
    28,00
  • Rupture de stock
    Raymond Depardon – La chambre
    Raymond Depardon – La chambre
    Quickview

    Raymond Depardon – La Chambre

    Édition signée et numérotée de 1 à 500 Dans l'ouvrage La Chambre, signé et numéroté à 500 exemplaires, Raymond Depardon nous invite à un voyage dans la ferme familiale du Garet, où il a grandi, à travers une sélection d'images emblématiques prises en couleur, à la chambre photographique. Ce grand format de négatif, à la pose longue, transforme chaque image en tableau, un passage silencieux dans et autour de cette ferme qui a marqué le destin familial. Les moindres petits détails, anodins en apparence, deviennent un sujet photographique. Une chaise, une table, un motif de papier peint, chaque élément est un fragment de la mémoire du photographe qui nous transporte par ses souvenirs dans une tension permanente entre passé et présent. L’ouvrage questionne ce rapport au temps et le concept universel de la mémoire, tous deux mis en avant dans un texte du philosophe Jacques Rancière, écrit spécialement pour le livre. La Chambre se présente comme un livre d’artiste à la fabrication soignée et à la forme étonnante. Chaque photographie est collée à la main uniquement sur le bord supérieur du papier et positionnée dans une cuvette marquée à sec identique au format du négatif original. Les images sont donc reproduites à l’échelle 1 et apparaissent tel un tirage collé dans un album.
    120,00
  • Yves Trémorin – Monica
    Yves Trémorin – Monica
    Quickview

    Yves Trémorin – Monica

    Figure de la photographie contemporaine française, d’abord connu dans les années 1980 pour faire partie du mythique et sulfureux trio Noir Limite (avec Florence Chevallier et Jean-Claude Bélégou), Yves Trémorin construit depuis plusieurs décennies une œuvre rigoureuse dans ses procédures comme ses procédés. Dans une pratique à l’origine autant qu’à la marge et au cœur de son travail, il n’a eu de cesse, depuis plus de 40 ans, de photographier sa compagne Monique. Plusieurs séries ont ainsi vu le jour, souvent expo- sées ou reproduites de façon parcellaire : “Les Amants magnifiques”, “Chambre close”, “Un dimanche” ou encore “Monica”. Elles sont enfin publiées intégralement dans cet ouvrage, accompagnées de nombreuses photographies inédites des années 1980 et 1990, sélectionnées avec Yves Trémorin dans ses archives, montrant leur processus de travail comme autant d’esquisses et de croquis préparatoires. À travers la pratique photographique intime de l’artiste, qui construit le portrait “de Monique à Monica”, compagne, actrice ou mythe, ce livre montre comment une relation amoureuse et photographique a constitué les prémices des axes majeurs de son œuvre. Ce livre, né sur une proposition de Caroline Bénichou (galerie VU’), comporte un entretien d’Yves Trémorin avec Michel Poivert.
    35,00
  • Rupture de stock
    Guillaume Geneste – Le tirage à mains nues
    Quickview

    Guillaume Geneste – Le tirage à mains nues

    Guillaume Geneste est le créateur du laboratoire La Chambre Noire à Paris. L’un des derniers tireurs argentique en France et le compagnon de route de nombreux photographes... Dans ce livre, il nous livre ses réflexions sur le travail de tireur, sur les rela- tions qu’il entretient avec l’artiste photographe, sur l’avenir de ce métier. Réflexions, anecdotes et entretiens avec de grands noms de la photographie internationale (Ralph Gibson, Duane Michals, Sid Kaplan ou Howard Greenberg...), tout autant que des photo- graphes français de toutes générations (Arnaud Claass, Gabrielle Duplantier, Valérie Belin, Jo Terrien...), nous font entrer dans les coulisses du métier de tireur. L’occasion de recroiser le chemin et les photographies de Jean Gaumy, Jacques Henri Lartigue, Klavdij Sluban, Denis Roche, Bernard Plossu, Henri Cartier Bresson, Martine Franck, Pierre de Fenoÿl, Sabine Weiss, Anne-Lise Broyer et tant d’autres... Un livre sans précédent, ni technique, ni théorique, mais un livre de passion et d’émotion qui fera référence sur le sujet.
    25,00
  • Julien Coquentin - Tropiques
    Julien Coquentin - Tropiques
    Quickview

    Julien Coquentin – Tropiques

    Avec ce nouvel ouvrage, Tropiques, Julien Coquentin explore encore plus avant ses thèmes de prédilection que sont l’en- fance, la famille, le territoire et l’altérité. C’est à l’issue d’un voyage à La Réunion qu’il a élaboré sa nouvelle série. Parti y travailler comme infirmier, avec sa femme et ses trois enfants, il a passé 2 ans à prendre des photos et rédiger des textes, considérant que photographier et écrire sont les deux faces d’une même création. Comme il le disait dans un entretien : « Je crois que mon écriture ressemble à ma photographie et qu’il est donc possible de les confondre. » C’est aussi l’intérêt éditorial de cet ouvrage : donner le même rôle aux textes (5 nouvelles, comme des contes) et aux images, sans que l’un soit une illustration de l’autre. Textes et photographies seront donc les deux acteurs du même récit, chacun avec ses particularités, permettant ainsi de dire ce qui ne peut être imagé et d’imager ce qui ne peut être dit. Julien Coquentin laisse vibrer, dans des images où la moiteur de l’île est quasiment palpable, les thèmes du rapport de l’homme et de la nature, de l’intimité de la famille prise dans un territoire étranger, de la différence de l’autre culture...
    37,00
  • Jérémie Lenoir - Dust
    Jérémie Lenoir - Dust
    Quickview

    Jérémie Lenoir – Dust

    Dans le précédent ouvrage, NORD , publié en avril 2016 aux éditions Light Motiv, le photographe Jérémie Lenoir survolait l’axe de reconversion du patrimoine industriel entre Arras et Anvers. Avec cette nouvelle série DUST, il parcourt la frontière entre l’eau et la terre tout autour du lac salé de l’Utah (Salt Lake), là où s’installent les exploitations humaines de sodium, magnésium, potassium et pétrole. Les couleurs stupéfiantes résultent de la concentration de sel, d’algues, de microorganismes, où sont engendrées artificiellement par des additifs accélérateurs d’évaporation ou par quelques rejets des rares installations. Protocole de réalisation : au cours de plusieurs résidences réparties sur 3 ans, Jérémie Lenoir a photographié les contours du lac salé, multipliant les vols au-dessus de chaque espace sélectionné pour en suivre, en tracer et en comprendre la transformation. Le photographe réalise ses prises de vues toujours à la même heure, vers midi, lorsque le soleil est au zénith ; cette lumière qui écrase les reliefs et les couleurs offre une neutralité et une platitude essentielle pour obtenir cette confusion entre photographie et peinture. Toutes les images sont également capturées à la même altitude, autour des 450 m / 1500ft, et avec une même focale fixe pour obtenir une cohérence d’échelle. En conjuguant point de vue aérien et abstraction, l’artiste poursuit son travail d’anthropologie du paysage tout en expérimentant, encore plus intensément dans cette nouvelle série, les limites du médium photographique ; un regard sensible et unique sur notre monde contemporain.
    39,00

Suivez l'actualité Fisheye