fbpx

Fisheye Magazine

Filtres

Affichage de 1–20 sur 67 résultats

Voir 20/40/Tous

Departments

Price Filter

1-20 of 67 products

Bimestriel de 132 pages, disponible en kiosques et dans les librairies, Fisheye explore le monde à travers toutes les écritures photographiques en privilégiant les regards d’auteurs émergents, sans oublier les photographes confirmés.

Retrouvez sur cette page, les anciens numéros du magazine, en version physique et numérique.

  • Fisheye Magazine #50
    Fisheye Magazine #50
    Quickview

    Fisheye Magazine #50 – Édition numérique

    Instinct

    Cinquante numéros pour un quotidien cela prend moins de deux mois à concevoir, pour Fisheye, cela nous a demandé plus de huit ans. Pas que nous soyons faignants, mais il faut de l’enthousiasme pour raconter une histoire, surtout avec des images. L’histoire d’un médium qui n’arrête pas de se transformer dans un magazine qui, lui, prend le temps, cela fait parfois des étincelles. Fisheye porte un regard non pas sur la photographie mais sur les photographes, les autrices, les auteurs, ceux qui créent avec le réel et l’irréel. Dans leur complexité, ils nous ont permis avec brio de mieux raconter le monde dans lequel on vit, ou en tout cas, nous croyons vivre. Ils nous inspirent, nous exaltent, nous transcendent, parfois nous énervent, mais ne nous laissent indifférents en rien. Lorsque je regarde les couvertures de Fisheye, je vois des joies, des fiertés, des déceptions, des contradictions, des bouclages tardifs, des moments de vie, des talents, des inconnus, des stars, des femmes, des hommes, un chien, un chat, des oiseaux et désormais un serpent. Emblème de l’énergie vitale par sa mue, cet animal vient acter la transformation réussie, si j’en juge à vos nombreux commentaires, de notre nouvelle formule.
    3,00
  • Fisheye Magazine #50
    Fisheye Magazine #50
    Quickview

    Fisheye Magazine #50

    Instinct

    Cinquante numéros pour un quotidien cela prend moins de deux mois à concevoir, pour Fisheye, cela nous a demandé plus de huit ans. Pas que nous soyons faignants, mais il faut de l’enthousiasme pour raconter une histoire, surtout avec des images. L’histoire d’un médium qui n’arrête pas de se transformer dans un magazine qui, lui, prend le temps, cela fait parfois des étincelles. Fisheye porte un regard non pas sur la photographie mais sur les photographes, les autrices, les auteurs, ceux qui créent avec le réel et l’irréel. Dans leur complexité, ils nous ont permis avec brio de mieux raconter le monde dans lequel on vit, ou en tout cas, nous croyons vivre. Ils nous inspirent, nous exaltent, nous transcendent, parfois nous énervent, mais ne nous laissent indifférents en rien. Lorsque je regarde les couvertures de Fisheye, je vois des joies, des fiertés, des déceptions, des contradictions, des bouclages tardifs, des moments de vie, des talents, des inconnus, des stars, des femmes, des hommes, un chien, un chat, des oiseaux et désormais un serpent. Emblème de l’énergie vitale par sa mue, cet animal vient acter la transformation réussie, si j’en juge à vos nombreux commentaires, de notre nouvelle formule.
    7,50
  • Fisheye Magazine #49
    Fisheye Magazine 49
    Quickview

    Fisheye Magazine #49 – Édition numérique

    Invisiblité

    Ce nouvel opus de Fisheye placé sous le signe de l’invisibilité met en avant des travaux d’artistes qui nous rappellent la dimension politique des images. Comme la photographe sud-africaine Zanele Muholi (en couverture), qui nous montre à quel point une image peut impacter nos consciences, ou le portfolio d’Elliott Verdier au Liberia, ou encore celui de Parlamenti et Pantanella qui trace la cartographie des « pays qui n’existent pas ». Sans oublier le travail exceptionnel de Guillaume Herbaut qui dresse un portrait cinglant d’une Ve République à bout de souffle.
    3,00
  • Fisheye Magazine #49
    Fisheye Magazine 49
    Quickview

    Fisheye Magazine #49

    Invisiblité

    Ce nouvel opus de Fisheye placé sous le signe de l’invisibilité met en avant des travaux d’artistes qui nous rappellent la dimension politique des images. Comme la photographe sud-africaine Zanele Muholi (en couverture), qui nous montre à quel point une image peut impacter nos consciences, ou le portfolio d’Elliott Verdier au Liberia, ou encore celui de Parlamenti et Pantanella qui trace la cartographie des « pays qui n’existent pas ». Sans oublier le travail exceptionnel de Guillaume Herbaut qui dresse un portrait cinglant d’une Ve République à bout de souffle.
    7,50
  • Fisheye Magazine #48
    Fisheye Magazine #48
    Quickview

    Fisheye Magazine #48 – Édition numérique

    Renaissance

    Fisheye nouvelle formule Raconter, inspirer, réveler la photographie contemporaine Ce n’est ni notre 50e numéro, ni notre 10e anniversaire, ni une date remarquable, juste le bon moment de se remettre en question et de proposer une nouvelle formule en phase avec vos attentes et avec notre vision. Fisheye, après huit années, avait réellement besoin de faire peau neuve avec cette volonté farouche de servir encore mieux les auteurs. L’équipe s’est donc mise au travail afin de se réinventer, se questionner, s’élever. On a gardé ce qui nous semblait au cœur du projet : le nom, le format et les auteurs. Le reste, on l’a repensé entièrement. Outre cette nouvelle couverture (qui existe en version premium pour les abonnés), vous trouverez deux papiers différents à l’intérieur. Un satiné au début et à la fin pour l’analyse, les agendas, les portraits, les chroniques ou la réflexion. Au centre, un papier mat qui sert une séquence de 60 pages de portfolios qui nous racontent des histoires, sans pub, comme une immersion dans le meilleur des productions photo du moment. Cette séquence est au cœur du nouveau Fisheye, car elle en résume l’esprit : dénicher, partout à travers le monde, les regards les plus en phase avec notre époque. On a voulu être un anti papier glacé. Cet objet que vous tenez entre les mains possède une pérennité. Ce n’est plus tout à fait un magazine, ni un livre, ni un mook, mais un objet à part qui a été pensé pour rendre hommage aux photographes. Ainsi de la fiction de la guerre aux aveugles qui rêvent en image, du road trip mélancolique de Théo Gosselin aux guérisseurs du Pérou, Fisheye a repensé son cœur pour mieux nourrir vos âmes.
    3,00
  • Fisheye Magazine 48
    Fisheye Magazine 48
    Quickview

    Fisheye Magazine #48

    Renaissance

    Fisheye nouvelle formule Raconter, inspirer, réveler la photographie contemporaine Ce n’est ni notre 50e numéro, ni notre 10e anniversaire, ni une date remarquable, juste le bon moment de se remettre en question et de proposer une nouvelle formule en phase avec vos attentes et avec notre vision. Fisheye, après huit années, avait réellement besoin de faire peau neuve avec cette volonté farouche de servir encore mieux les auteurs. L’équipe s’est donc mise au travail afin de se réinventer, se questionner, s’élever. On a gardé ce qui nous semblait au cœur du projet : le nom, le format et les auteurs. Le reste, on l’a repensé entièrement. Outre cette nouvelle couverture (qui existe en version premium pour les abonnés), vous trouverez deux papiers différents à l’intérieur. Un satiné au début et à la fin pour l’analyse, les agendas, les portraits, les chroniques ou la réflexion. Au centre, un papier mat qui sert une séquence de 60 pages de portfolios qui nous racontent des histoires, sans pub, comme une immersion dans le meilleur des productions photo du moment. Cette séquence est au cœur du nouveau Fisheye, car elle en résume l’esprit : dénicher, partout à travers le monde, les regards les plus en phase avec notre époque. On a voulu être un anti papier glacé. Cet objet que vous tenez entre les mains possède une pérennité. Ce n’est plus tout à fait un magazine, ni un livre, ni un mook, mais un objet à part qui a été pensé pour rendre hommage aux photographes. Ainsi de la fiction de la guerre aux aveugles qui rêvent en image, du road trip mélancolique de Théo Gosselin aux guérisseurs du Pérou, Fisheye a repensé son cœur pour mieux nourrir vos âmes.
    7,50
  • Fisheye Magazine 47
    Fisheye Magazine 47
    Quickview

    Fisheye Magazine #47 – Édition numérique

    Faut-il faire une école photo ?

    Devenir photographe recouvre une grande diversité de situations. De la photographie appliquée à la photographie d’auteur, de la publicité à la mode en passant par le photoreportage, le monde de l’art ou l’édition, il y a toute une galaxie de métiers pour travailler dans la photo. Est-il nécessaire de passer par une école pour arriver à ses fins ? Qu’elles sont les autres voies possibles ? Les stages ? La formation professionnelle ? L’apprentissage ? L’assistanat ? Les réseaux sociaux ? Une enquête qui donne la parole à plus d’une vingtaine d’acteurs du milieu, dont la moitié de photographes.
    3,00
  • Fisheye Magazine 47
    Fisheye Magazine 47
    Quickview

    Fisheye Magazine #47

    Faut-il faire une école photo ?

    Devenir photographe recouvre une grande diversité de situations. De la photographie appliquée à la photographie d’auteur, de la publicité à la mode en passant par le photoreportage, le monde de l’art ou l’édition, il y a toute une galaxie de métiers pour travailler dans la photo. Est-il nécessaire de passer par une école pour arriver à ses fins ? Qu’elles sont les autres voies possibles ? Les stages ? La formation professionnelle ? L’apprentissage ? L’assistanat ? Les réseaux sociaux ? Une enquête qui donne la parole à plus d’une vingtaine d’acteurs du milieu, dont la moitié de photographes.
    6,50
  • Fisheye Magazine 46
    Fisheye Magazine 46
    Quickview

    Fisheye Magazine #46 – Édition numérique

    Restons créatifs !

    Photographe, écrivain, plasticien, dessinateur, graphiste, designer, chorégraphe, metteur en scène… Onze créateurs contemporains de plusieurs générations retracent leur processus créatif en livrant au passage leurs recommandations aux jeunes artistes. Sortez de votre zone de confort ! Prenez des risques : Expérimentez ! Explorez ! Travaillez avec intensité ! Composez avec vos intuitions ! Soyez radicaux ! Cherchez l’inspiration dans votre quotidien ! Tirez les leçons de vos échecs ! Creusez ce qui est en vous ! Retrouvez une liberté d’esprit ! Nourrissez-vous des œuvres d’autres artistes ! Laissez-vous guider par vos rêveries ! Révoltez-vous !… Autant de pistes à expérimenter pour trouver votre propre voie.
    3,00
  • Fisheye Magazine 46
    Fisheye Magazine 46
    Quickview

    Fisheye Magazine #46

    Restons créatifs !

    Photographe, écrivain, plasticien, dessinateur, graphiste, designer, chorégraphe, metteur en scène… Onze créateurs contemporains de plusieurs générations retracent leur processus créatif en livrant au passage leurs recommandations aux jeunes artistes. Sortez de votre zone de confort ! Prenez des risques : Expérimentez ! Explorez ! Travaillez avec intensité ! Composez avec vos intuitions ! Soyez radicaux ! Cherchez l’inspiration dans votre quotidien ! Tirez les leçons de vos échecs ! Creusez ce qui est en vous ! Retrouvez une liberté d’esprit ! Nourrissez-vous des œuvres d’autres artistes ! Laissez-vous guider par vos rêveries ! Révoltez-vous !… Autant de pistes à expérimenter pour trouver votre propre voie.
    6,50
  • Fisheye Magazine 45
    Fisheye Magazine 45
    Quickview

    Fisheye Magazine #45 – Édition numérique

    Les arpenteurs de paysages

    Utilisant les techniques de la photographie argentique ou numérique, mobilisant des algorithmes d’intelligence artificielle ou ayant recours à des manipulations physiques, une dizaine de photographes contemporains proposent leur vision du paysage, un des genres les plus traditionnels des modes représentation. Nourris par des siècles d’images, ces arpenteurs du paysage explorent notre connexion au monde, notre relation au sublime ou aux territoires en lutte en escaladant les montagnes ou en s’immergeant dans les océans. Associant fiction, sciences et arts plastiques, leurs investigations poétiques questionnent notre espace et nos manières de l’habiter.
    3,00
  • Fisheye Magazine 45
    Fisheye Magazine 45
    Quickview

    Fisheye Magazine #45

    Les arpenteurs de paysages

    Utilisant les techniques de la photographie argentique ou numérique, mobilisant des algorithmes d’intelligence artificielle ou ayant recours à des manipulations physiques, une dizaine de photographes contemporains proposent leur vision du paysage, un des genres les plus traditionnels des modes représentation. Nourris par des siècles d’images, ces arpenteurs du paysage explorent notre connexion au monde, notre relation au sublime ou aux territoires en lutte en escaladant les montagnes ou en s’immergeant dans les océans. Associant fiction, sciences et arts plastiques, leurs investigations poétiques questionnent notre espace et nos manières de l’habiter.
    6,50
  • Fisheye Magazine 44
    Fisheye Magazine 44
    Quickview

    Fisheye Magazine #44 – Édition numérique

    Les femmes photographes sortent de l’ombre

    Après notre hors-série sur les femmes photographes en 2017, et le dossier publié il y a deux ans sur les 10 femmes qui font la photo en France, Fisheye revient une nouvelle fois sur le manque de visibilité des femmes dans le 8e art. La prise de conscience de cette sous-exposition commence à être reconnue, comme l’atteste Une Histoire mondiale des femmes photographes, que viennent de publier les éditions Textuel dont nous rendons compte dans ce dossier. Mais le chemin est encore long. C’est ce que souligne une étude commanditée par le ministère de la Culture, dont nous publions les chiffres ici. L’institution a également pris l’initiative, avec Paris Photo, d’organiser un parcours numérique dans le cadre de la politique qu’elle mène en faveur de la visibilité des femmes photographes. Cette plateforme, ellesxparisphoto.com, rassemble ainsi près de 40 femmes, jeunes, confirmées, peu connues ou ayant marqué l’histoire de la photographie. Fiches biographiques, entretiens et vidéos permettent de revenir sur leurs engagements.
    3,00
  • Rupture de stock
    Fisheye Magazine 44
    Fisheye Magazine 44
    6,50
    Quickview

    Fisheye Magazine #44

    Les femmes photographes sortent de l’ombre

    Après notre hors-série sur les femmes photographes en 2017, et le dossier publié il y a deux ans sur les 10 femmes qui font la photo en France, Fisheye revient une nouvelle fois sur le manque de visibilité des femmes dans le 8e art. La prise de conscience de cette sous-exposition commence à être reconnue, comme l’atteste Une Histoire mondiale des femmes photographes, que viennent de publier les éditions Textuel dont nous rendons compte dans ce dossier. Mais le chemin est encore long. C’est ce que souligne une étude commanditée par le ministère de la Culture, dont nous publions les chiffres ici. L’institution a également pris l’initiative, avec Paris Photo, d’organiser un parcours numérique dans le cadre de la politique qu’elle mène en faveur de la visibilité des femmes photographes. Cette plateforme, ellesxparisphoto.com, rassemble ainsi près de 40 femmes, jeunes, confirmées, peu connues ou ayant marqué l’histoire de la photographie. Fiches biographiques, entretiens et vidéos permettent de revenir sur leurs engagements.
    6,50
    6,50
  • Fisheye Magazine 43
    Fisheye Magazine 43
    Quickview

    Fisheye Magazine #43 – Édition numérique

    Spiritualités, explorations au-delà du visible

    Ouvrir le champ du mystique, de la spiritualité et du religieux, c’est interroger notre rapport au réel. Se demander si l’immatériel prend corps au-delà de nos connaissances scientifiques actuelles. La recherche de la lumière, cette composante à l’origine de la photographie, entraîne parfois les artistes sur des chemins aventureux, à la poursuite de mondes peuplés de chimères et de spectres qu’alimentent des croyances en tout genre. Sur la route des chamanes ou du vaudou, de l’islam au judaïsme en passant par la vie des saints ou celles des morts, la douzaine d’auteurs réunis dans ce dossier tentent de se connecter à d’autres univers. Des incursions troublantes où les vues deviennent visions.
    3,00
  • Fisheye Magazine #43
    Fisheye Magazine #43
    Quickview

    Fisheye Magazine #43

    Spiritualités, explorations au-delà du visible

    Ouvrir le champ du mystique, de la spiritualité et du religieux, c’est interroger notre rapport au réel. Se demander si l’immatériel prend corps au-delà de nos connaissances scientifiques actuelles. La recherche de la lumière, cette composante à l’origine de la photographie, entraîne parfois les artistes sur des chemins aventureux, à la poursuite de mondes peuplés de chimères et de spectres qu’alimentent des croyances en tout genre. Sur la route des chamanes ou du vaudou, de l’islam au judaïsme en passant par la vie des saints ou celles des morts, la douzaine d’auteurs réunis dans ce dossier tentent de se connecter à d’autres univers. Des incursions troublantes où les vues deviennent visions.
    6,50
  • Fisheye Magazine #42 - Édition numérique
    Fisheye Magazine #42 - Édition numérique
    Quickview

    Fisheye Magazine #42 – Édition numérique

    Sexe, un air de liberté

    Depuis sept ans que Fisheye existe, après une cinquantaine de publications en comptant les hors-séries, nous n’avions pas encore franchi le pas. Est-ce « l’âge de raison » qui nous libère de cet interdit ? Ou faut-il plus simplement y voir une évidence : le sexe nous concerne toutes et tous, et les photographes s’y frottent depuis longtemps avec peut-être plus de liberté. Le sexe, cet objet de désir, est au cœur des pratiques de certains auteurs, comme Antoine D’Agata, qui nous a accordé une précieuse interview. Nous voulions essayer de tordre le cou au stéréotype du genre et nous interroger sur ce qui lie l’image à la sexualité, au-delà de la pornographie. Inclusif, dérangeant et joyeux, ce dossier vous surprendra. Se mettre à nu, c’est un peu ce que nous impose l’époque afin de se renouveler, et laisser derrière nous le fardeau de nos préjugés pour se réinventer.
    3,00
  • Quickview

    Fisheye Magazine #42

    Sexe, un air de liberté

    Depuis sept ans que Fisheye existe, après une cinquantaine de publications en comptant les hors-séries, nous n’avions pas encore franchi le pas. Est-ce « l’âge de raison » qui nous libère de cet interdit ? Ou faut-il plus simplement y voir une évidence : le sexe nous concerne toutes et tous, et les photographes s’y frottent depuis longtemps avec peut-être plus de liberté. Le sexe, cet objet de désir, est au cœur des pratiques de certains auteurs, comme Antoine D’Agata, qui nous a accordé une précieuse interview. Nous voulions essayer de tordre le cou au stéréotype du genre et nous interroger sur ce qui lie l’image à la sexualité, au-delà de la pornographie. Inclusif, dérangeant et joyeux, ce dossier vous surprendra. Se mettre à nu, c’est un peu ce que nous impose l’époque afin de se renouveler, et laisser derrière nous le fardeau de nos préjugés pour se réinventer.
    6,50
  • Sale
    Anciens numéros Fisheye Magazine
    180,00
    Quickview

    Intégrale Fisheye

    En manque de photographies ? Commandez l'intégrale Fisheye, comprenant 30 magazines, 5 hors-séries et 3 photobooks, notre collection de totebags colorés, des stickers et une casquette. Plongez vous, sans demi-mesure, dans 7 ans de photographies depuis la naissance du magazine référence qui décrypte le monde au travers de la photographie !
    180,00
    180,00
  • Fisheye Magazine #41 - Édition numérique
    Fisheye Magazine #41 - Édition numérique
    Quickview

    Fisheye Magazine #41 – Édition numérique

    Festival Circulation(s), 10 ans de découvertes

    Le festival Circulation(s) célèbre aujourd’hui sa 10e édition. Dix ans à défricher la jeune photographie européenne, ses émergences, ses expérimentations, ses aventures. Un itinéraire que nous avons souvent accompagné dans les pages de notre magazine, tant nos sensibilités sont proches. Nombreux sont les artistes qu’on a ainsi pu voir accrochés sur les cimaises du festival et publiés dans les pages de Fisheye. Nul hasard dans ce compagnonnage, comme en témoigne le portrait que nous avions déjà consacré à sa flamboyante fondatrice, Marion Hislen, en septembre 2015, qui revient ici dans un long entretien sur cette belle histoire. Ce dossier nous donne aussi l’occasion de dérouler un panorama en images de cette décennie et de recueillir les paroles de quelques-uns des 500 auteurs découverts par l’équipe de Fetart, l’association à l’origine de cette manifestation.
    3,00

Suivez l'actualité Fisheye