fbpx

Boutique

Filtres

Showing 121–132 of 217 results

Departments

Price Filter

121-132 of 217 products

  • Rupture de stock
    Quickview

    Des oiseaux – Albarrán Cabrera

    L’univers poétique du duo de photographes espagnols Albarrán Cabrera est ici présenté au fil d’un voyage onirique au pays des oiseaux. Entre réalité et illusion, l’image interroge notre rapport au monde tangible et se fait vibration sensible au fil des différentes nuances chromatiques et procédés photographiques : tirage platine, au palladium, cyanotype, gélatine argentique, impression pigmentée… Chaque image est comme une histoire arrêtée. Les oiseaux semblent tout droit sortis de contes fantastiques ; ils prennent leur envol sur des surfaces miroitantes, se dispersent parmi de sombres frondaisons tandis que certains cadrages serrés soulignent leur présence physique. Les oiseaux deviennent presque abstraits représentés parfois par des points ou des ombres. Albarrán Cabrera laissent l’interprétation de leurs images à la mémoire du spectateur pour laisser voler notre imagination. Cet ouvrage fait partie de la collection Des oiseaux qui célèbre, à travers le regard de différents artistes, leur immense présence dans un monde où ils sont aujourd’hui fragilisés. L’ornithologue Guilhem Lesaffre propose un essai inédit pour accompagner chaque ensemble de photographies. Pour cet ouvrage, il s’intéresse aux différents habitats des oiseaux et leur capacité d’adaptation à leur environnement qu’il soit céleste, marin ou dans les hauteurs.
    35,00
  • Quickview

    JÖKULL, la mémoire des glaciers – Sandrine Elberg

    Le 18 août 2019 en Islande, une plaque commémorative a été inaugurée en l’honneur d'Okjökull (officiellement déclassé en 2014), premier glacier disparu sur l'ile subarctique. Le monument A letter to the future a été érigé sur le site de l’ancien glacier marquant le premier constat funeste dû aux changements climatiques dans le monde. Sur cette plaque en lettre dorée, on peut voir la mention 415 ppm CO2en référence au niveau record de concentration de dioxyde de carbone enregistré dans l’atmosphère en mai 2019. Selon les chercheurs et les scientifiques, l’Islande perd environ onze milliards de tonnes de glace chaque année. Ceux-la aussi craignent la disparition de 400 glaciers sur l’île d’ici deux cents ans si les émissions de gaz à effet de serre se poursuivent au rythme actuel. Le corpus photographique JÖKULL est un hommage au sublime, aux glaciers d'Islande avec leurs failles, cicatrices, tourbillons, moulins et crevasses. Les différentes vues des glaciers sont érigées sous la lune et les ciels étoilés de l'ile pour une invitation à la contemplation et la rêverie. Ce travail contribue ainsi de manière poétique à la mémoire des glaciers.
    60,00
  • Quickview

    Des oiseaux – Leila Jeffreys

    Leila Jeffreys nous invite dans cet ouvrage à un voyage dans les forêts et jungles tropicales à travers le monde à la rencontre d'étonnantes espèces d'oiseaux qu'elle photographie depuis 2008 : « J’ai toujours remarqué que beaucoup d’oiseaux avaient des expressions particulières. Pour les capter, il m’a fallu trouver comment les photographier de manière à faire surgir leur caractère propre. Ma façon préférée de les photographier est d’installer un studio de portrait dans un endroit qui leur est familier. Je leur parle pendant que je travaille afin qu’ils interagissent avec moi. ». Cultivant cet art de l’attente, Leila Jeffreys nous livre une galerie de portraits à la fois fantaisistes et hyperréalistes peuplée de cacatoès, perruches sauvages, diamants à cinq couleurs et autres espèces exotiques aux couleurs bigarrées. Tour à tour, gracieux, espiègles, farouches, fiers, timides, poseurs : chaque oiseau photographié laisse transparaître sa personnalité et semble vouloir dialoguer avec le regardeur. Sa pratique souligne l’anthropomorphisme partagé entre l’homme et l’animal. Cet ouvrage fait partie de la collection Des oiseaux qui célèbre, à travers le regard de différents artistes, leur immense présence dans un monde où ils sont aujourd’hui fragilisés. L’ornithologue Guilhem Lesaffre propose un essai inédit pour accompagner chaque ensemble de photographies.
    35,00
  • Rupture de stock
    Quickview

    Ruines – Josef Koudelka

    À travers près de 200 photographies, cet important ouvrage retrace l’ensemble du travail de Josef Koudelka réalisé sur les sites antiques du pourtour méditerranéen. Fruit de 28 ans de pérégrinations en parcourant 20 pays, Koudelka a photographié selon un même format panoramique 200 sites archéologiques. Pour certains, il y est revenu plusieurs fois, parfois même dix fois, sur différentes périodes, à la recherche de la « meilleure image ». Au-delà d’une vision romantique et pittoresque de ces sites, les cadrages étonnants de Josef Koudelka, souvent à fleur de sol en plongée ou contre-plongée, et ses noirs et blancs aux puissants contrastes nous font redécouvrir certains lieux mythiques comme Delphes et Pompéi. Parmi les photographies de Koudelka, certaines donnent à voir des sites désormais disparus ou mutilés suite aux récents conflits dans le monde arabe, tels Palmyre ou Bosra. Ce corpus exceptionnel révèle l’homogénéité d’un empire, dirigé depuis Rome, durant des siècles, la fascination que nous avons pour les ruines et pour une civilisation fondatrice de la nôtre. Pour accompagner ces photographies, l’helléniste Alain Schnapp a puisé dans la littérature antique et celle des écrivains voyageurs des citations anciennes et modernes qui jettent un autre regard sur l’Antiquité et ses ruines, et mettent en perspective notre vision du passé. Plusieurs textes mettent également en lumière ce travail : Héloïse Conésa examine l’approche singulière du photographe et la recontextualise dans l’histoire de l’art, Bernard Latarjet raconte l’intérêt de Koudelka pour le format panoramique et sa fascination pour les ruines tandis qu’Alain Schnapp retrace l’histoire des ruines et ce qu’elles ont représentées pour les sociétés à travers les siècles.
    55,00
  • Quickview

    Londres 1959 – Sergio Larrain

    Cet ouvrage réunit les photographies de Sergio Larrain réalisées pendant son séjour londonien durant l'hiver 1958-1959 dont près de la moitié inédites – non publiées dans la première édition parue aux éditions Hazan en 1998. Une sélection élargie par l'auteur lui-même. À Londres, le photographe chilien constitue sa première série d'importance pendant les quatre mois de sa résidence grâce à une bourse du British Council. Curieusement, ces photographies prises sur le mode de la flânerie, ont été peu reproduites dans la presse. Un essai de Roberto Bolaño, écrit spécialement pour ces images en 1998.
    39,00
  • Quickview

    Fisheye Magazine #43

    Spiritualité - Explorations au-delà du visible

    Tout simplement noir, making of d'un autodidacte Sarah Moon, L'alchimiste VR : La photographie prend du relief MUSIQUE : Vinyles de lutte METIER : Léopold Mauger sculpteur lumière EVENEMENT : L'inattendu s'invite à Vevey PORTRAIT : Youssef Nabil, l'enchanteur EDITION : Photo poche & les femmes photographes
    6,50
  • Quickview

    A Sensitive Education – Francesca Todde

    Avec A Sensitive Education, la photographe Francesca Todde explore, à travers la figure de l'éducateur d'oiseaux Tristan Plot, les possibilités d'empathie entre différentes espèces naturelles. Le récit, loin d'être une documentation naturaliste, est plutôt axé sur la sphère émotionnelle et la sensibilité des oiseaux et des humains. La recherche photographique se développe en résonance avec la délicatesse de ce dialogue sans paroles. Tristan est un éducateur d'oiseaux spécialisé dans les méthodes douces. Il prépare les oiseaux à participer à des représentations de théâtre et de danse ou à des documentaires cinématographiques. Il travaille également sur le nouveau concept d'ornitothérapie et de médiation par l'animal, en créant un contact entre les oiseaux et les personnes handicapées, les personnes âgées, les prisonniers, afin de promouvoir de nouvelles sensations et de créer une réconciliation profonde entre les oiseaux et les humains. Lorsqu'il était enfant, dans la forêt derrière la maison de ses parents en Touraine, Tristan a remarqué que, s'il restait longtemps immobile, les animaux sortaient de la végétation et qu'il était possible de les observer. Aujourd'hui encore, cette pratique d'approche lente, respectant le rythme de la nature, reste essentielle dans sa méthode pédagogique. Depuis qu'il a étudié l'écologie, la biologie et l'éthologie à l'université, il a développé une technique pédagogique à l'intersection de l'empreinte, de la formation traditionnelle et de la formation positive. Sa méthode est un ensemble d'observations et de prédispositions de l'esprit en harmonie avec l'environnement, selon la sensibilité de l'autre et en relation avec des codes d'expression et de comportement différents de ceux de l'homme. Tristan, à travers l'intuition de l'animalité comme quelque chose de délicat, subtil et minimal, définit la relation avec les oiseaux comme un lien exclusif capable de réconcilier le rythme de l'espèce avec celui de l'individu. Sa recherche est basée sur la compréhension de la sensibilité des oiseaux et vise à retrouver cette capacité, perdue au cours de l'évolution, de percevoir les variations minimales et les micro-mouvements qui constituent le monde expressif des animaux.
    35,00
  • Quickview

    Fisheye Magazine #42 – Édition numérique

    Sexe - un air de liberté

    Paris Expérience Photo, un festival capital Nouvelle de confinement, par Fred Stucin & Didier Daeninckx ENTRETIEN : Sam Stourzé d'Arles à la villa Médicis PORTFOLIO : Ralph Gibson de A à Z RÉALITÉ VIRTUELLE : Les résidences d'écriture du VR Arles Festival HISTOIRE : Carré, le point sur un format SOCIÉTÉ : La prison à l'épreuve des clichés GACILLY : Environnement & auteurs émergents
    3,00
  • Quickview

    Recollection – Casper Faassen

    Je me revois dessinant les athlètes que j’admirais, des couchers de soleil pendant les vacances ou des peintures comme « la Ronde de nuit » de Rembrandt. Depuis ma petite enfance, c’est une façon pour moi d’assimiler les moments de connexion, de comprendre ce qui rend ces impressions précieuses.

    Et aujourd’hui, en recherchant la ‘vie’ ou le ‘statisme’ dans une nature morte, je sens plus que jamais que j’arrête le temps, en enfermant ces objets qui appartiennent ou ont autrefois appartenu à des collectionneurs, des artistes, des scientifiques ou à des musées. Par leur simple présence, chaque objet apporte sa propre histoire.

    En m’attardant sur l’époque, l’esprit et la valeur de ces objets, j’ai commencé à intégrer dans mon travail des croyances et des philosophies japonaises telles que l’animisme, le kintsugi ou le mono no aware.

    Entre mon studio à Leyde et le fait que je travaillais à ma collection et sur le Japon, j’ai inévitablement croisé le chemin du Dr Philipp Franz von Siebold qui avait vécu à Leyde ainsi qu’à Dejima au 19ème siècle. Il avait commencé à collectionner sur la flore et la faune à des fins scientifiques mais rapidement son projet avait pris de l’ampleur et il avait créé son propre centre culturel japonais : La maison Siebold.

    Et même si je ne possède pas matériellement la plupart des objets de ce livre, ils font maintenant tous partie de ma collection : je m’entoure d’anciens vases Jomon, de rares pots de gingembre de la période Edo ainsi que de plantes de glycine apportées au jardin Hortus Botanicus de Leyde par von Siebold.

    Je retravaille, ajoute mon language, questionne et admire.

    Je me souviens.

    Casper Faassen

    70,00
  • Quickview

    Festival Circulation(s) – Catalogue 2020

    Depuis sa première édition en 2011, le festival CIRCULATION(S), initié par Fetart, est dédié à la jeune photographie européenne, avec pour ambition d’en faire émerger les talents, de fédérer un réseau d’acteurs européens et de faire découvrir au public une création artistique contemporaine innovante. En moins de 10 ans, cet événement est devenu l’un des rendez-vous incontournables de la photographie. Cet ouvrage constitue le catalogue de l’édition 2020 de Circulation(s), caisse de résonance de toute une génération d’artistes à la conquête de nouveaux territoires photographiques. Le travail de chaque artiste est présenté sur deux pages avec sa biographie et un commentaire explicatif de sa série d’images. Chaque année, ce catalogue est un véritable outil pour le grand public amateur de photographie comme pour les professionnels.
    22,00
  • Quickview

    Elegy for the Mundane – Gaël Bonnefon

    Longtemps, Gaël Bonnefon a titré l’ensemble de ses images About Decline. Un corpus de photographies s’étalant sur plus de 10 ans, qui rend hommage à la beauté du banal et du quotidien. Il en explore les interstices, entre visible et invisible, là où la vie ordinaire révèle ses parts d’ombres. Un travail qui évolue au fi l des années mais dont l’écriture conserve une même cohérence : ici, les paysages (cascades, forêts ou grandes étendues désertes…) vibrent avec la même force et la même intensité que les scènes ou les portraits de personnes usées, éreintées, à bout de souffle, mais bien vivantes.Gaël Bonnefon, diplômé des Beaux-Arts de Toulouse, a exposé à la Villa Pérochon, au 104 (Paris), à Arles, à Photo Espana, au Musée des Abattoirs de Toulouse. Son travail est présent dans les collections du FRAC Midi-Pyrénées, du Château d’Eau et du Musée Kiyosato (Japon)… Premier ouvrage rétrospectif de son œuvre, Elegy for the Mundane présente la diversité d’un travail toujours homogène, pouvant aborder la violence et le déclin tout autant que la douceur et la tendresse. Ici, les sentiments ne sont pas figés mais résonnent les uns avec les autres…
    37,00
  • Quickview

    Trova – Gilles Roudière

    “Gilles Roudière appartient à cette famille de la photographie intuitive et sensible, il ne dit pas le monde tel qu’il est, mais tel qu’il le ressent. Aussi dans les images de Cuba qu’il livre, il n’y a ni intention de témoignage, ni intention documentaire. Rien n’est descriptif. Aucun indice, aucune étude géographique ou sociale. Là n’est pas son dessein.” “Avec Trova, Gilles Roudière signe une balade photographique à travers Cuba à la façon des trovadores hispano-américains se rendant de ville en ville pour interpréter leurs chansons. Il se laisse porter par son voyage et livre des images en noir et blanc puissantes, au grain explosé. Sans jamais s’arrêter à la surface des choses, aff ranchies des poncifs et de toute tentation exotique, ses photographies jouent entre fiction et réalité et composent un récit qui semble sorti tout droit d’un film. Des photographies souvent à la frontière du surréalisme, portées par un regard fasciné et fascinant.”

    Caroline Bénichou

    35,00

Suivez l'actualité Fisheye