fbpx

Boutique

Filtres

Showing 1–12 of 170 results

Voir 12/24/Tous

Departments

Price Filter

1-12 of 170 products

  • 100,00
    Quickview

    Carte cadeau

    L’univers de la photographie n’attend que vous ! Offrez l'occasion de se plonger dans une sélection d’ouvrages rares, méconnus ou incontournables des plus grands éditeurs de livres photo, de hors-séries ou de magazines pour compléter votre collection d'une valeur de 100 €. Vous recevrez une carte à personnaliser aux couleurs de Fisheye pour offrir à la personne qui aura la chance d'en profiter.
    100,00
    100,00
  • Quickview

    Carte cadeau

    L’univers de la photographie n’attend que vous ! Offrez l'occasion de se plonger dans une sélection d’ouvrages rares, méconnus ou incontournables des plus grands éditeurs de livres photo, de hors-séries ou de magazines pour compléter votre collection d'une valeur de 50 €. Vous recevrez une carte à personnaliser aux couleurs de Fisheye pour offrir à la personne qui aura la chance d'en profiter.
    50,00
  • Quickview

    Carte cadeau

    L’univers de la photographie n’attend que vous ! Offrez l'occasion de se plonger dans une sélection d’ouvrages rares, méconnus ou incontournables des plus grands éditeurs de livres photo, de hors-séries ou de magazines pour compléter votre collection d'une valeur de 25 €. Vous recevrez une carte à personnaliser aux couleurs de Fisheye pour offrir à la personne qui aura la chance d'en profiter.
    25,00
  • Quickview

    Voir Paris – Eugène Atget

    Photographe le plus célèbre du vieux Paris, Eugène Atget (1857-1927) a parcouru inlassablement la capitale avec sa chambre à soufflet chargée de plaques de verre à partir de 1897, et ce pendant trente ans, en saisissant la topographie d’une ville qui change. Fruit d’un travail de recherche de deux ans, effectué conjointement par Anne de Mondenard et Agnès Sire, cet ouvrage rassemble une sélection de 146 photographies parmi les 9 164 tirages qui constituent le fonds Atget du musée Carnavalet. Conçu comme une promenade onirique et esthétique, Voir Paris nous fait voyager dans le temps à travers les étalages, cours d’immeuble, intérieurs cossus, ruelles, cafés, chiffonniers de la zone, jardins urbains, quais de la Seine… Privilégiant les lumières du petit matin, sa maîtrise absolue du cadrage, son attention aux lignes des bâtiments, aux détails inattendus, aux choses abandonnées élaborent un univers singulier. Chez Atget, la photographie est réduite à elle-même, elle n’a aucun apprêt. Par son regard, par sa vision qui mêle imaginaire et réel, Eugène Atget a inventé la photographie moderne. Les photographies, imprimées en quadrichromie, conservent leurs bords originaux dans l’ouvrage. Elles témoignent ainsi de la matérialité et de la tonalité des tirages originaux ce qui est sans précédent dans la publication de l’œuvre d’Atget. Textes Anne de Mondenard, responsable du département Photographies et Images numériques, musée Carnavalet Agnès Sire, directrice artistique Fondation HCB Peter Galassi, conservateur en chef du département photo du MoMA, New York, de 1991 à 2011 Exposition Eugène Atget - Voir Paris Fondation Henri Cartier-Bresson, Paris Début 2021, dates à confirmer
    42,00
  • Quickview

    Pale Blue • 95.00 – Albarrán Cabrera

    Pale Blue · est un hommage à une photographie emblématique et à un personnage emblématique, l’astronome Carl Sagan.

    Cette photographie est celle montrant la planète Terre, prise le 14 février 1990 par la sonde spatiale Voyager 1 à une distance record d’environ 6 milliards de kilomètres, faisant partie du Portrait de famille (ensemble de photographies du système solaire prises ce jour-là).

    Elle est baptisée Un point bleu pâle, d’après le titre d’un livre inspiré par cette photographie, écrit en 1994 par Carl Sagan, car la terre y figure sous la forme d’un minuscule point bleu.

    Le livre Pale Blue · d’Albarrán Cabrera est un voyage symbolique débutant aux origines de la planète Terre.

    Les différentes strates de cette Terre aident l’humanité à mieux comprendre ses propres origines et son évolution, et cette « mémoire » semble vouloir lui signifier que leurs destinées sont indissociables, mais qu’il est de la responsabilité de l’humanité de « préserver et de chérir ce point bleu pâle, la seule maison qu’elle ait jamais connue ».

    Édition limitée à 500 exemplaires numérotés

    95,00
  • Quickview

    Conversations, vol.3 – Rémi Coignet

    Conversations est un ouvrage d’entretiens avec des photographes contemporains, menés par Rémi Coignet, critique de livres photo. Depuis 2014, date de parution du premier volume, il s’agit de donner une place de choix aux photographes, pour qu’ils puissent faire entendre leur voix dans le domaine de l’édition, souvent oubliée au profit de celle de critiques, journalistes et conservateurs. Photographes, éditeurs et concepteurs graphiques sont invités à revisiter leurs œuvres et révéler leurs intentions. Au cours de ces interviews, une géographie de la photographie contemporaine est esquissée, dans la continuité des deux précédents volumes, Conversations, publié en 2015, et Conversations 2, publié en 2016. Ce troisième volume fait la part belle à des photographes particulièrement intéressés par l’édition et le travail éditorial. Les photographes discutent ainsi pleinement de leur projet éditorial, de leur vision du livre photo et de son importance dans leur pratique photographique. Rémi Coignet interview également des éditeurs de livres photo afin de faire entendre leur voix dans un secteur sous-représenté. Entretiens avec : Laurence Aëgerter Julian Baron Sophie Calle Edmund Clark Antoine d’Agata Amaury da Cunha Mishka Henner William Klein Susan Meiselas Pino Musi Sophie Ristelhueber Dayanita Singh Carlos Sporttorno Kajta Stuke & Oliver Sieber Pierre von Kleist Donovan Wylie
    20,00
  • Quickview

    Équation du temps- Raphaël Dallaporta

    Équation du Temps restitue une expérience à la fois artistique et scientifique initiée en 2018 à l’Observatoire de Paris par le photographe Raphaël Dallaporta. Menée conjointement avec les chercheurs du Syrte (Système de Références Temps-Espaces) de l’Observatoire de Paris, l’expérience « Équation du Temps » vise à vérifier les différences entre le temps solaire vrai, indiqué par les cadrans solaires, et le temps solaire moyen, indiqué par les horloges. Alors que le méridien du temps solaire vrai est une ligne droite, le méridien du temps moyen a la forme d’un huit allongé. Pendant un an, Raphaël Dallaporta a réalisé tous les jours au midi moyen une prise de vue de l’image du soleil entrant dans la salle Cassini de l’Observatoire de Paris. L’accumulation sur l’année révèle la courbe en 8 de l’équation du temps ∞ figuré par l’image du Soleil sur la Terre. À propos De l’équation du temps L’équation du temps est une notion qui traduit les inégalités du temps solaire. La notion de « temps solaire moyen » correspond à un temps idéal, fictif, où le soleil revient dans la même direction au bout de 24 h. Tous les jours où le Soleil est visible, le soleil passe au méridien de l’observatoire, dans cette salle Cassini. On y on voit cette tache de lumière qui coupe le méridien de Paris au midi solaire. Chacune des 365 premières pages du présent ouvrage est centrée sur la position de l’image du Soleil lors de son passage au midi moyen local dans la salle Cassini de l’Observatoire de Paris (48°50’11’’N – 02°20’14’’E). Les prises de vue ont été réalisées par Raphaël Dallaporta au plus près de l’œilleton situé à 9,933 m à l’aplomb sud de la méridienne. De ce point de vue, l’image du Soleil apparaît circulaire, la perspective réduisant les variations de sa projection elliptique au cours de l’année. L’astronome et historien des sciences Denis Savoie expose dans les pages suivantes les principes de l’équation du temps, d’après le tracé de la courbe en huit lorsque la révolution de la Terre autour du Soleil au bout d’un an est accomplie. Conçu comme un objet ludique flip book par le studio Kummer & Herrman, le lecteur découvre la courbe en huit qui se forme au fil des pages. Dans la postface, l’astronome Denis Savoie expose les principes de l’équation du temps, d’après le tracé de la courbe en huit, la révolution de la Terre autour du Soleil au bout d’un an. L’ouvrage a été réalisé dans le cadre du Prix Niépce Gens d’Images, dont The Eyes Publishing est mécène depuis 2019, en collaboration avec Picto Foundation.
    45,00
  • Quickview

    Antoine d’Agata – Francis Bacon

    Parallèle esthétique de deux œuvres viscérales. Livre d’artiste rassemblant 27 photographies d’Antoine d’Agata et 25 œuvres graphiques de Francis Bacon, cet ouvrage bilingue français-anglais, présenté sous la forme d’un livre double, établit un parallèle artistique entre le travail contemporain du photographe Antoine d’Agata et la peinture expressionniste du peintre Francis Bacon. Les deux livres reliés ensemble se consultent côte à côte, permettant de créer un vis à vis entre les œuvres des deux artistes. Les textes se présentent sur des cahiers autonomes de sorte qu’il est possible de lire le texte tout en parcourant le récit visuel. Antoine d’Agata est un photographe qui vit à la limite. Il s’immerge dans ses univers personnels, jusqu’à les épuiser. Il transforme la réalité à l’aide du temps, et nous montre des faits, des évènements, des textures mélangées ou des couleurs diffuses qui façonnent des formes humaines qui se perdent. On perçoit dans certaines œuvres de Francis Bacon ces photographies de d’Agata, les mêmes mondes pleins de clair-obscur, de hauts et de bas continus vers l’enfer, et cette tentative d’allonger le moment d’allégresse ou de solitude. La déformation des corps, provoquée par le tremblé des images, va-t-elle jusqu’à leur déshumanisation familière du peintre ? Antoine d’Agata ne refuserait sans doute pas de l’affirmer. N’est-ce pas précisément l’animalité qu’il revendique avec insistance des rapports sexuels qu’il photographie. Gilles Deleuze, philosophe, aurait parlé de son « devenir-animal », d’un devenir-chien, pour être précis. Partie intégrante de son travail, l’homme et l’œuvre luttent pour exister. Une lutte chromatique qui n’est pas sans rappeler les couleurs de Francis Bacon dont on retrouve aussi les chairs déformées, comme écartelées-évaporées. Après un ouvrage consacré aux correspondances entre les portraits des photographes Nan Goldin et Julia Margaret Cameron avec l’historien et collectionneur Marwan T. Assaf, dans ce deuxième volume, The Eyes Publishing propose une rencontre entre les œuvres d’Antoine d’Agata et Francis Bacon avec la complicité de l’autrice Perrine Le Querrec, de la critique d’art Léa Bismuth et du galeriste Bruno Sabatier.
    45,00
  • Quickview

    Transanatolia – Mathias Depardon

    TRANSANATOLIA est une pérégrination aux confins de l’Anatolie. Pendant 5 ans, Mathias Depardon photographie la nouvelle Turquie, jusqu’aux confins du Caucase. Des zones urbaines récemment installées dans l’ouest d’Istanbul, au Kurdistan turc où couve la révolution civile et sévit une véritable guerre de l’eau : il questionne la notion de périphé- ries et de frontières. Ces lieux reculés aident à comprendre les grandes mutations qui agitent la région. À travers des portraits, des paysages, Mathias Depardon sonde un pays tiraillé entre modernisation à tout crin et réminiscence ottomanes. La « Nouvelle Turquie » du président turc Recep Tayyip Erdoğan au pou- voir depuis 2003, c’est l’affirmation d’une puissance et d’une ambition. Grace à sa situation géographique stratégique et son histoire impériale, la Turquie veut jouer un rôle central dans la marche du monde. Erdoğan se voit en calife d’un vaste espace turco-islamique dont les contours, «les frontières du cœur », évoquent un passé mythifié. Le morcellement de l’Empire ottoman à la fin de la Première Guerre mondiale demeure un traumatisme et le leader turc impose un État autoritaire, paternaliste et policier pour reconquérir les territoires perdus. La méthode est souvent brutale. La transformation de la société qu’il impose est radicale. Dans ce livre Mathias Depardon tente d’imager les frontières du cœur évoqué par le Président turc. Pour sonder «l’âme turque » et percevoir toute la complexité de sa construction identitaire, il faut se projeter à ses frontières et même au-delà. En Azerbaïdjan ou en Crimée, la Turquie reste la «mère patrie ». Elle rayonne, diffuse son «soft power » des Balkans à l’Asie, de la mer Noire à la mer Rouge. Elle exporte ses machines à laver et ses séries télévisées, très populaires, dans des dizaines de pays. Son influence s’étend dans tous les anciens territoires ottomans et, au-delà, jusqu’aux confins de la Chine, en Asie centrale, lointaine terre d’origine du peuple turc.
    45,00
  • Quickview

    Sine Die – Myop

    (*sans en voir la fin) Une chronique photographique, conçue comme une ligne, pour documenter ce moment historique. Une réponse artistique, plurielle et collective pour faire mémoire du temps commun de la pandémie et du confinement. Chaque jour, depuis l’annonce du confinement, le 15 mars 2020, les photographes de l’agence MYOP mettent en commun leurs images de la veille. Chaque jour, 6 à 10 images sont sélectionnées et séquencées ensemble sous la forme d’une ligne valorisant la richesse des situations, des propos et des écritures photographiques. Chaque jour la “ligne” que forment ces images est postée sur instagram, dessinant ainsi, à l’instar d’un leporello, une vaste fresque temporelle. Chaque jour... sine die. L’ouvrage prend la forme d’un leporello de 120 pages avec d’un côté une image par page et par jour soit 56 images et au verso l’on retrouve la sélection complète des images dans leur chronologie de J à J+55. Michel Poivert s’en est librement inspiré pour rédiger une série d’antilégendes photographiques.
    39,00
  • Quickview

    Le grand mensonge – Didier Bizet

    Voyage en Corée du Nord, le pays où tout est vrai, mais faux.

    Un voyage dans un autre monde, qui dés le passage de sa frontière vous métamorphose en visiteur de l’étrange, ne peut être que celui en Corée du nord. Officiellement « République populaire démocratique de Corée », ce pays est l’état le plus secret de la planète. Dirigée depuis 2011 par Kim Jong-un, fils et petit-fils des précédents leaders, la nation a pour doctrine officielle le Juche, basée sur l’autocratie et l’autosuffisance qu’elle soit militaire, économique ou politique. Et c’est à peu près tout ce que nous pouvons affirmer avec certitude sur ce pays… Mes photographies sont une métamorphose ironique du quotidien nord coréen. « La vérité si je mens » ou le « Grand mensonge » est une projection dans l’absurde, une ballade dans l’irréel ou le réel, c’est vous qui voyez !

    Ce livre est une fable photographique, un non-sens plein de sens, une satire du vrai faux, une poésie visuelle qui change la norme et qui soupçonne Pyongyang de nous mener en bateau. La Corée du nord a inventé la réalité décalée pour nous tenir en haleine. Derrière cette grande mascarade aux décors bienveillants, où se situe cette affabulation ?

    Didier Bizet

    25,00
  • Quickview

    In god we trust – Cyril Abad

    Voyage au cœur des excentricités de la foi au Etats-Unis.

    J’ai grandi dans un environnement familial catholique non pratiquant et j’ai connu, après avoir validé sans entrain certaines étapes du « cursus » chrétien, une forme d’émancipation. Mais la question religieuse a toujours éveillé ma curiosité. En 2016, alors que je peinais à trouver de nouvelles idées de reportages, je me replongeais dans la lecture du récit documentaire de Douglas Kennedy, In god’country publié en 1993, véritable immersion railleuse dans le monde du fondamentalisme chrétien le long de la Bible Belt dans le sud des États-Unis.

    Lorsque j’arpente les rues du Tenderloin, c’est à la recherche de C.Card, le détective looser, personnage insolite d’Un privé à Babylone de Richard Brautigan, et quand je marche sous les frondaisons humides et odorantes des forêts des Appalaches, c’est parce que les mots de Ron Rash m’y ont conduit.

    Cyril Abad

    25,00

Suivez l'actualité Fisheye