Photographe d’origine vénézuélienne, Victoria E. Paternó nous emmène en Méditerranée, là où la couleur azure de l’eau et les petits villages centenaires l’inspirent. Habituée des shootings de mode, l’artiste n’aime pas définir son esthétique. « C’est une simple réponse directe à une stimulation visuelle », précise-t-elle. Lors de ses voyages, elle construit un journal visuel, aussi frais que contemplatif. « Ce sont des images sans but, réalisées juste pour moi – ma façon d’être éveillée face au monde… Une forme de méditation qui m’aide à me concentrer sur ce que je vois », explique-t-elle. En couleur comme en noir et blanc, elle collectionne des instants d’euphorie, et la beauté simple des paysages du sud. En bord de mer, la chaleur et le sable fin qu’elle capture convoquent une langueur vacancière.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

© Victoria E. Paternó