D’abord étudiante en design, l’artiste barcelonaise Salva Lopéz s’est tournée vers la photographie il y a une dizaine d’années. « Mes créations sont souvent minimalistes. J’aime penser qu’il s’agit d’une habitude que j’ai gardée de ma pratique du graphisme », précise la photographe. Inspirée par l’être humain et sa capacité à créer et détruire son environnement, Salva Lopéz est attirée par les lieux mélancoliques. Si les lumières et les couleurs de ses images subliment les espaces qu’elle capture, l’auteure souhaite représenter l’ambiguïté des constructions modernes. « Je suis quelqu’un de pessimiste, confie-t-elle. Cette architecture est belle, photogénique. Pourtant, elle a détruit la majorité des villes dans lesquelles nous vivons. » Belles et hypnotiques, les œuvres de la photographe présentent des endroits à la fois séduisants et toxiques. Une esthétique qu’elle met en place avec minutie.
« Je recherche toujours le moment idéal pour capturer un paysage. Certains endroits doivent être éclairés par le soleil de midi, mais d’autres nécessitent un brouillard, ou un crépuscule. J’aime trouver cette lumière magique ». Un voyage sublime dans un environnement envoûtant.

© Salva Lopéz