Au cours des dernières décennies, les paysages de la région du Golfe ont connu d’importantes transformations. Les causes ? L’augmentation de l’exploitation pétrolière, le tourisme de masse et, plus largement, la mondialisation. Entre 2009 et 2016, le photographe espagnol Roger Grasas a parcouru quelques-uns de ces pays pour montrer le contraste entre la nature et la technologie. Que reste-t-il de ces lieux idylliques ? Quel regard adopter en tant que spectateur/touriste étranger ?
Min Turab, en arabe, signifie « de la terre ». S’il est difficile de croire à un « vrai » retour à la terre, Roger Grasas parvient à travers ces images, tantôt dramatiques
et tantôt drôles, à faire survivre ces paysages…

© Roger Grasas