« Egg-white moon traite de la banalité et de la magie du quotidien, vues à travers une brume fantomatique », déclare Paul Guilmoth. Installé.e sur une petite île près de la côte du Maine, aux États-Unis, l’artiste ne quitte presque jamais son environnement proche. Là-bas, dans cet espace insulaire, iel cherche le sublime dans l’ordinaire. « Je n’aime pas les thématiques. Je vis ma vie loin du reste du monde. Trouver une cohérence visuelle dans mes œuvres est ce qui m’importe le plus. Je veux que mes images permettent au regardeur de s’imaginer sa propre histoire », confie-t-iel. En privilégiant le noir et blanc« la couleur m’a toujours distrait de la forme » – Paul Guilmoth construit un univers sensible, où les toiles d’araignées croisent les corps sans âge. Dans ses images, le temps et le tangible s’effacent, pour donner naissance à une inquiétante étrangeté. Une collection d’émotions vives, de brusques étincelles figées par son objectif en un flash fugace.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

© Paul Guilmoth