À 25 ans, Max Miechowski a quitté son poste de professeur de musique pour voyager en Asie du sud-est. Avant son départ, il achète un boîtier, dans l’espoir de rapporter quelques souvenirs de son périple. « Là-bas, je suis tombé amoureux de la photographie, et de la manière dont elle m’aide à voir le monde », confie-t-il. De retour en Angleterre, il s’inscrit à une licence en art, et dévore livres et podcasts consacrés au médium. Rêveur dans l’âme, l’artiste capture désormais son environnement, son quotidien. Baignés d’une lumière chaude, ses clichés révèlent la beauté et la diversité de Londres et ses alentours. « J’accorde autant d’importance aux portraits qu’aux détails et aux paysages – en les faisant dialoguer, je souligne les relations entre les homme, leur communauté locale et leur culture », ajoute-t-il. Estival et pétillant, le travail de Max Miechowski se savoure comme une brise légère un jour caniculaire.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

© Max Miechowski