« J’erre durant les heures les plus sombres de la nuit, et je cherche la beauté dans des sujets triviaux », confie  Maaike Navon. Pour cette photographe installée à Amsterdam, le 8e art est le meilleur moyen d’expression. Ses images sensorielles et intuitives donnent à voir l’abstraction des corps, une abstraction « douce, mais mécontente ». « Dans le confort de l’immobilité nocturne, je me sens libre, libre de créer mon propre monde où seules mes règles s’appliquent. Mon objectif est de créer un nouvel espace fait d’adrénalines, d’intuitions et d’expérimentations ». Maaike Navon cherche la beauté dans l’imperfection et n’hésite pas à ajouter des éléments chimiques lors de ses séances de développement. Brut et poétique, l’univers de Maaike Navon envoute.

© Maaike Navon