« Mes modèles sont mes muses. Je ne photographie que les personnes qui m’intéressent. Des individus ordinaires qui ne correspondent pas aux critères de beauté, mais qui dégagent une fantaisie qui me plaît », déclare Xiangyu Liu. Ce photographe chinois s’est rendu en Russie pour étudier les Beaux-Arts avant de se tourner vers la photographie. Là-bas, il a découvert une autre manière de voir le monde. « J’adore la culture, l’énergie, les habitants de Moscou. Je voyage aujourd’hui beaucoup, mais je passe la plupart de mon temps libre dans cette ville – c’est mon foyer », confie-t-il. Privilégiant une approche spontanée, le photographe capte des instants étranges, parfois bruts et violents, parfois sensuels et poétiques. Prises au flash, ses images semblent figer l’aura surréaliste de l’ordinaire. « Mon travail reflète ma personnalité : il est positif et énergique. Il me permet d’exprimer mes émotions les plus secrètes », précise-t-il. Une virée fantasmagorique dans l’imaginaire d’un artiste en quête de liberté.

© Xiangyu Liu