« Mon médium est la photographie, mais mon expression est libre. Mon esprit parle tout comme mon cœur, mes mains ne font que suivre ses ordres ». C’est ainsi que travaille Bobby Mandrup, de façon instinctive et naturelle. L’artiste pluridisciplinaire installé au Danemark s’inspire des rencontres avec l’autre. Ainsi, il compose un journal intime mêlant des images intrigantes et pleines de vie. Pour lui, le corps est un outil, mais également une prison d’où émane parfois plus que les mots ne pourraient dire. Bobby Mandrup ne s’embête pas avec les techniques, il les mixe. Le noir et blanc côtoie la couleur, les découpes et les collages recomposent les êtres, et les surimpressions se marient aux miroirs. Ces derniers sont d’ailleurs au cœur de son projet Mirror Mirror.  Bobby Mandrup aime jouer avec les échos visuels. « Je transforme en images ce que je ressens. Je garde mes sens en éveil. Mais surtout, je propose ma propre vision et la laisse ouverte aussi longtemps que j’en ai envie. Qui sait quand cela se terminera ? ».

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

© Bobby Mandrup