Né dans la région des Montagnes Rocheuses, au Canada, le photographe Landon Speers a grandi au cœur d’un territoire froid, et isolé du reste du continent. Durant son adolescence, la photographie s’est imposée comme un moyen « de rencontrer des nouvelles personnes, d’explorer des nouveaux endroits, et de satisfaire [sa] soif de l’inconnu », confie l’auteur. Curieux et sociable, Landon Speers capture des instants spontanés, souvent décalés et amusants. À la manière de Martin Parr, l’auteur est attiré par l’excentricité des modèles qu’il croise au détour des rues. « J’essaie de ne pas me prendre au sérieux, précise le photographe. J’ai réalisé que la légèreté est un excellent moyen de se libérer, ou de se rapprocher d’autrui. Mais je ne me moque jamais ; je capture simplement une absurdité partagée ». L’œil vif, Landon Speers est fasciné par le langage corporel de ses modèles. « Ces mouvements qui deviendraient gênants, et même étranges, si quelqu’un d’autre les réalisait », précise-t-il. Entre rire et poésie, le photographe donne à voir les bizarreries de chacun.

© Landon Speers