Le photographe néo-zélandais Sam Nixon vit et travaille à New York depuis dix ans. « Mon père est un portraitiste et un photographe de mode. Je suis né dans un monde de studios, de chambres noires et de planches-contacts », confie l’artiste. S’il s’est lancé dans le 8e art en assistant des photographes dans son pays natal, Sam Nixon s’est rapidement mis à voyager afin de découvrir « des diamants bruts, à la fois étranges et splendides, à shooter ». Dans l’univers de la mode, travailler en équipe l’inspire. « J’adore collaborer avec des gens uniques. Rassembler une équipe créative, dans le seul but de créer des images », précise-t-il.

Souvent organisés en diptyques, les clichés de Sam Nixon se lisent comme des fictions. « J’installe un récit à l’aide de plusieurs images mises côte à côte, je développe un certain rythme, que je mets parfois en pause à l’aide d’une image unique », explique-t-il. Pour créer ces narrations atypiques, le photographe voyage dans de nouveaux lieux, rencontre des modèles inconnus, afin de sortir de sa zone de confort. « Un contraste saisissant, à l’opposé de mon quotidien », ajoute-t-il. Mêlant beauté classique et excentricité, les portraits de Sam Nixon déconstruisent les carcans de la photo de mode.

© Sam Nixon