Ancien cuisinier, c’est suite à un burnout que Julien Lasota, 32 ans, s’est détaché du milieu gastronomique. En voyage, il retrouve le plaisir de photographier, qu’il avait découvert dans l’enfance, et se met finalement à son compte en 2018. « Je développe une démarche sincère, parfois brute, et souvent tirée de mes rêves, de mes émotions sur le moment. J’essaie de garder une éternelle vision de débutant – naïve et spontanée », confie-t-il. Imaginée cette année, en plein confinement, La Culture de l’ennui se lit comme une étude de notre quotidien, déconstruit et mis à mal par la crise sanitaire. « À événement exceptionnel, réflexion exceptionnelle. La pandémie que nous avons tous traversée nous a offert du temps vide, et non du temps libre. J’avais mon sujet », précise-t-il. Langueur, solitude, nostalgie… Parées de tons bleus et orangés, les images de Julien Lasota se répondent et illustrent une attente indéfinie, une sensation d’isolement dans un univers intime et (trop) familier.

 

 

 

 

 

 

 

© Julien Lasota