MachabaÏd

Ces fragments éclatés d’images dessinent une réalité décomposée puis reformée en un tout étrange et élégant. Machabaïd signe ici « Cut-up ». Inspiré par la méthode de Bryon Gysin et les expérimentations de William Burroughs, le photographe déploie une séquence rythmée par ces formats verticaux qui troublent la lecture. Le noir et blanc évoque le souvenir, l’idée d’une mémoire que le temps métamorphose. C’est un travail sombre et soigné; méticuleux, et terriblement poétique.

Extrait de « Cut-up », © Machabaïd
Extrait de « Cut-up », © Machabaïd
Extrait de « Cut-up », © Machabaïd
Extrait de « Cut-up », © Machabaïd
Extrait de « Cut-up », © Machabaïd
Extrait de « Cut-up », © Machabaïd
Extrait de « Cut-up », © Machabaïd
Extrait de « Cut-up », © Machabaïd
Extrait de « Cut-up », © Machabaïd
Extrait de « Cut-up », © Machabaïd
Extrait de « Cut-up », © Machabaïd
Extrait de « Cut-up », © Machabaïd
Extrait de « Cut-up », © Machabaïd
Extrait de « Cut-up », © Machabaïd
Extrait de « Cut-up », © Machabaïd
Extrait de « Cut-up », © Machabaïd
Extrait de « Cut-up », © Machabaïd