La docteure en esthétique Muriel Berthou Crestey a rencontré vingt-quatre photographes afin de déceler les mystères propres à leur processus de création. Il en résulte un ouvrage de référenceAu cœur de la création photographique, publié aux éditions Ides et Calendes.

Comment Peter Lindbergh construit ses images ? Quelles sont les sources d’inspiration de Sabine Weiss ? Quel rapport Lucien Clergue entretient-il avec le temps ? Quelle est la conception du beau selon Sarah Moon ? L’ouvrage Au cœur de la création photographique renferme bien d’autres interrogations, utiles pour comprendre le travail des photographes. Son auteure, Muriel Berthou Crestey, est docteure en esthétique et a conduit de nombreuses recherches sur les processus de création contemporaine. « J’ai voulu réaliser un état des lieux de la photographie contemporaine, en rassemblant des genres photographiques variés, avec une liberté d’associations indépendamment des clivages et des écoles », explique Muriel Berthou Crestey. L’ouvrage regroupe les paroles de vingt-quatre photographes, issus de générations et mouvement divers. « J’examine la diversité des dispositifs en lien avec la photographie pour montrer son potentiel créatif. Peut-on prévoir le résultat au moment du déclic ? En quoi l’instantané s’inscrit-il dans la durée ? J’ai privilégié la forme de l’entretien, car elle permet d’entrer dans l’intimité de l’acte de création », précise-t-elle. Un ouvrage de référence pour quiconque s’intéresse à la photographie, la mode ou l’art, et ce, « sans qu’il y ait besoin de connaissances particulières ». Au cœur de la création photographique s’adresse aussi aux étudiants en art, universitaires et chercheurs, désirant puiser des « informations de première main ».

Révéler l’invisible

Que ferions-nous si nous étions invisibles ? s’interrogent, souvent, petits et grands. C’est dans le cadre d’une thèse en philosophie et histoire de la photographie, sur le thème de l’invisible photographique, que Muriel Berthou Crestey a sélectionné et questionné des photographes utilisant « la photographie pour sa faculté paradoxale à révéler l’invisible ». En résultent des anecdotes et fantasmes étonnants. La photographe Dominique Issermann révèle qu’elle préférerait voir d’après la vision d’un animal pour avoir un autre point de vue sur le monde. L’invisibilité est un concept dont rêve Frank Horvat : « Dès qu’une personne me regarde, je n’ai plus envie de la photographier », confie-t-il à Muriel Berthou Crestey. Et que ferait Jean-Christian Bourcart s’il était invisible ? « Plein de choses pas convenables. Mais ne suis-je pas invisible quand personne ne me voit ? » Anna Malagrida, quant à elle, ne souhaite pas disposer de ce pouvoir… Outre leur rapport à l’invisible, les artistes dévoilent leurs pensées et vision du monde. S’ils évoquent leur rapport au support, à la lumière ou encore à la technologie, ils partagent aussi leurs souvenirs et définitions. Un manuel indispensable pour tous les curieux passionnés de photo.

Au cœur de la création photographique, de Muriel Berthou Crestey, éd. Ides et Calendes, 29 €, 211 pages

Anna Malagrida © Mathieu Pernot

© Christian Boltanski

© Alain Fleischer

Image d’ouverture © Jean-Christian Bourcart