Publiées par Out of The Phone, les Sucreries visuelles de Vincent Migrenne présentent un univers doux et acidulé, capturé au fil de ses expéditions urbaines.

Photographe passionné, et accro à Instagram, Vincent Migrenne, alias Mig20, ne se sépare jamais de son iPhone. « Je prends énormément de photographies, déclare-t-il. Au moins une par jour. » Toujours à l’affût d’une situation insolite, le photographe collectionne les clichés légers et pétillants.

C’est suite à un article publié sur Lense.fr que Vincent Migrenne s’est fait remarquer par Out of The Phone. « Il s’agit d’une plateforme qui publie des livres photo, mais qui est également très active sur Instagram », précise l’artiste. Pierre Le Govic, le curateur de la maison d’édition, met régulièrement en avant les clichés de ses followers. « Il me suivait, depuis quelque temps, et suite à cet article, il m’a proposé de réaliser un ouvrage », ajoute Vincent Migrenne. Naît alors Sucreries visuelles, un petit format regroupant les images les plus récentes du photographe, capturées entre avril et juin 2018.

Une série de concordance

« Ne fais pas grossir », c’est ainsi que s’ouvre ce livre de poche insolite. Au fil des pages, des duos d’images se répondent, se complètent, et distillent touches de couleur et bonne humeur. « C’est un livre volontairement énigmatique, explique le photographe. Il rassemble des choses qui font du bien aux yeux, et d’autres sucreries plus acides. »

Les diptyques intriguent. Une série de concordance amusante, mettant en parallèle des tons, des lignes ou encore les titres des clichés. À « seul » s’oppose « alone », deux tuyaux sont renommés « coquillette » et « spaghetti »… Autant de touches d’humour qui invitent le lecteur à s’échapper d’un quotidien grisâtre, l’espace d’un instant. Tout comme les modèles de Vincent Migrenne, souvent solitaires, perdus dans leur pensée. « Je suis fasciné par les gens seuls. C’est à ce moment qu’ils sont accessibles et simples – lorsqu’ils sont dans leur univers », confie le photographe. Dans Sucreries visuelles, pas de mises en scène, ni de trucage, mais une série de scènes éphémères, vouées à s’effacer instantanément. Un ensemble, poétique, charmant et absurde. À consommer sans modération.

Sucreries visuelles, de Vincent Migrenne, Out of The Phone, 28 €, 52 pages.

© Vincent Migrenne