Dans la pénombre des villes ou sous le soleil de Dubaï, émotions fortes ou dissimulées… Cette semaine, les photographes de la sélection Instagram #328 nous emmènent dans leurs univers singuliers.

@phojoh

Établi à New York, Phoenix Johnson réalise des portraits à l’image de sa ville qui ne dort jamais. Ici, les personnages sont pris dans une dynamique créatrice. Un élan qui nous redonne, par la même occasion, une dose d’énergie.

© Phoenix Johnson / Instagram

@visualsbypreet

Échoppes pastel, voitures vintage, dromadaires et mosquée couleur soleil… À travers ses clichés, Preet donne à voir un Dubaï édulcoré, bien loin des hauts gratte-ciels qui, d’ordinaire, habitent notre imaginaire.

© visualsbypreet / Instagram

@_okaro

Photographe et artiste NFT, OKARO s’amuse des situations et des potentialités qui résultent du hasard. « J’aime cela car les émotions les plus fortes apparaissent dans un vide dans lequel tu te sens bien » , affirme-t-il.

© OKARO / Instagram

@sabsursock

Dans une ville obscure, des lumières roses ou orangées jaillissent de certains espaces clos.  Seules quelques silhouettes et autres créatures absconses animent, ainsi, la cité dépeuplée dans laquelle nous plonge sabsursock…

© sabsursock / Instagram

@travers_photos

Entre portraits brumeux et street photography sous néons rouges, la galerie de Santiago Traverses nous emmène dans ses déambulations nocturnes, à la fois humides et magnétiques.

© Santiago Traverse  / Instagram

Image d’ouverture © sabsursock / Instagram