Corps nus perdus sur des dunes brûlantes, natures mortes incongrues, paysages saturés de couleurs… Un à un, les comptes de notre sélection Instagram #327 nous emportent dans des réalités parallèles.

@borgo.studio

Pensée comme un « journal visuel d’expériences », l’œuvre de Juan Borgognoni fourmille de symboles et de métaphores en tout genre. À travers ses petits contes photographiques et mises en scènes théâtrales, l’artiste joue avec les codes du vraisemblable.

© Juan Borgognoni / Instagram

@amelie.chopinet

Des images aux lumières vives et aux couleurs saturées composent la galerie d’Amélie Chopinet. En investissant les milieux naturels, l’artiste s’amuse à recréer ses propres paysages aux auras artificielles.

© Amélie Chopinet / Instagram

@rosa_borrell

Là, sur des roches baignées de soleil ou à l’abris d’une d’entre-elles, se cachent des corps nus et des courbes dont on ne peut reconnaître l’identité. Dans l’univers de la photographe Rosa Borrell, il fait bon vivre nu, en totale liberté.

© Rosa Borrell / Instagram

@arbricias 

Natures mortes saugrenues, grimaces exhaustives et scénographies burlesques. Tels sont les caractéristiques des œuvres signées Arancha Brandón. Dans son monde imaginé, les artifices font la loi et le lâcher prise est roi.

© Arancha Brandón / Instagram

@isabelmartinlo

C’est avec une tendresse communicative qu’Isabel Martinlo immortalise des instants suspendus, pareils à des étreintes chaleureuses. Son sujet préféré ? Le corps, et sous toutes ses coutures.

© Isabel Martin / Instagram

Image d’ouverture © Juan Borgognoni / Instagram