La puissance fictionnelle de la photographie n’est certainement plus à démontrer. Son pouvoir révélateur non plus. Cette sélection Instagram #218 en est un parfait exemple et propose, par l’image, de vous conduire dans les limbes de l’imagination.

@kolja.eckert

Venue de Berlin, Kolja Eckert affectionne particulièrement les portraits. Sa maîtrise de la profondeur et ses scénographies subtiles mettent en avant ses sujets. Si la photogénie peut paraître une notion subjective, on ne peut pas nier que cette artiste est en quête de celle-ci.

© Kolja Eckert / Instagram

@_pwnisher_

Dans ses images, Clinton Jones propose des fragments du réel parfois proches de la fiction. Originaire de Californie, il s’est spécialisé dans les effets visuels. Familier des réseaux sociaux, il partage son travail avec une conscience très nette des possibilités de communication actuelles.

© Clinton Jones / Instagram

@sammysoju

C’est un monde énigmatique que dévoile @sammysoju sur Instagram. Un décor atemporel éclairé par d’étranges néons, et jonché de téléviseurs anciens. En parcourant sa galerie, il nous semble plonger dans un univers délirant, une sorte de voyage halluciné aux frontières de l’insomnie.

© sammysoju / Instagram

@ufukkiblat

Vianditya Dewanata se définit comme un « conteur visuel ». Inspiré par le monde nocturne, il arpente les rues des grandes villes à la recherche de la lumière juste, ou d’un instant poétique. Une collection d’images aussi sombres que colorées, récits éphémères d’une errance rêveuse.

© Vianditya Dewanata / Instagram

@shriveling

Mystérieux Instagrameur, Gabriel Guerrero Caroca dévoile sur la plateforme son univers onirique et monochrome. Paysages brumeux, portraits solitaires et étranges mises en scène ponctuent sa galerie. Un journal visuel capturant les errances d’un poète en herbe.

© Gabriel Guerrero Caroca / Instagram

@lukasvasilikos

Lukas Vasilikos, photographe depuis 2006, est installé à Athènes, en Grèce. Quand il  ne réalise pas des clichés sociaux – il a notamment enregistré la crise grecque – il photographie la rue. Une introspection sombre et élégante.

© Lukas Vasilikos / Instagram

@joakkin_street

On ne sait que peu de choses sur l’artiste espagnol Joakkin. Dans ses photographies de rue, il aime jouer sur les contrastes, les nuances et les silhouettes. La lumière, dans ses images, révèle autant qu’elle dissimule. Une forme d’errance qui ouvre la porte à l’interprétation et, dans un même mouvement, à l’imaginaire fictionnel.

© Joakkin / Instagram

En ouverture : © Joakkin / Instagram