Rêverie, mystère et surréalisme composent cette sélection Instagram #214. Une collection de galeries envoûtantes, évoquant les souvenirs d’un été passé comme le froid d’un hiver proche.

@yourfriendlyneighborhoodadam

Dans les pratiques photographiques, le collage est un domaine à part entière. Nous savons peu de choses de cet artiste, si ce n’est que dans ses créations, Kenzie Adams compose un univers qui lui est propre et qui combine les époques comme les espaces.

© Kenzie Adams / Instagram

@jakewangner

Les portraits de Jake Wangner, photographe basé à Dallas, déforment les êtres et installent une atmosphère peuplée de figures singulières. Pour lui, ses images sont des vues de l’esprit, le définissent en tant qu’artiste et représente son amour du 8e art.

© Jake Wanger / Instagram

@alexandreschild

Rétros, artistiques ou surréalistes, les portraits d’Alexandre Schild évoquent de nombreuses émotions. En jouant avec les ambiances et les esthétiques, le photographe dévoile sur son compte Instagram un univers sensuel et intemporel, prenant la forme d’une mosaïque d’instants intimes.

© Alexandre Schild / Instagram

@brigita

L’univers de Brigita Ercegovic, estival et mystérieux, transporte les visiteurs de sa galerie Instagram dans un autre espace-temps. C’est l’invisible que parvient à capturer la photographe : le scintillement du soleil sur les vagues, ou les courbes que tracent les ombres sur les murs d’un appartement. Un ensemble poétique et délicat.

© Brigita Ercegovic / Instagram

@ashmit.galav

Le photographe indien Ashmit Galav fusionne rêve et réalité avec élégance. Tantôt romantiques tantôt abstraites, ses images illustrent la splendeur du monde et ses infinis mystères. Quelques poèmes et citations viennent habiller les clichés, transformant cette galerie en un lieu enchanteur.

© Ashmit Galav / Instagram

@karlalexanderherrmann

Karl A. Herrmann propose un ensemble d’images saccadées qui nous fait passer du familier des formes reconnues à l’incertaine modification de l’espace. Venu de l’architecture, le photographe allemand utilise le mouvement comme support de création plastique.

© Karl A. Herrmann / Instagram

@michal.szewczak

Bienvenue dans l’univers sombre de Michał Szewczak. Dans ses images, les néons éclairent les villes désertes de rayons colorés, transformant notre monde en un territoire post-apocalyptique. Pris à l’argentique, les clichés deviennent organiques, habillés d’un grain mystérieux. Un compte à l’atmosphère cinématographique.

© Michał Szewczak / Instagram

Image d’ouverture © Michał Szewczak / Instagram