Focus sur les cinq découvertes préférées des lecteurs, présentées en mai 2020 sur le site de Fisheye : Cécile André, Eva Abeling, Kamila Stepien, Lily Rault et Brandon Tauszik.

1.Cécile André

Graphiste de formation, c’est en déménageant à Nantes que Cécile André, 33 ans, s’est tournée vers la photographie « Cette ville regorge d’expositions, d’événements musicaux, de danse… Je me suis laissée emporter dans cette dynamique artistique », confie-t-elle. Elle réalise, depuis, de délicats portraits à l’argentique.

© Cécile André

2. Eva Abeling 

Tout ce qui est réel inspire la photographe. « Ma relation à la nature ? Elle est entière et indispensable. J’aime nager nu dans la mer, marcher pieds nus dans le sable et converser avec les vagues ». Eva Abeling se fait l’interprète des âmes sensibles, vulnérables et authentiques afin de révéler les innombrables vérités.

© Eva Abeling

3. Kamila Stepien

Photographe d’origine polonaise, Kamila Stepien réalise des projets paradoxaux, car fantaisistes et ancrés dans une réalité brute. Avec Lovers stay at home, réalisé durant le confinement, elle signe un documentaire intimiste, et interroge les notions d’amour, de passion, de maladie et de liberté.

© Kamila Stepien

4. Lily Rault

Lily Rault, photographe de 31 ans, a lancé lors d’un vernissage virtuel son exposition digitale TABOU.E 2.0 (20). Un évènement dédié aux vulves et aux femmes souhaitant se réconcilier avec leur corps. Focus sur ce projet.

© Lily Rault

5. Brandon Tauszik

Durant trois ans, Brandon Tauszik, photographe et réalisateur installé en Californie, a documenté les reconstitutions grandeur nature des batailles de la Guerre de Sécession. Il livre avec Pale Blue Dress un récit social passionnant, hanté par le Nationalisme blanc, en vogue aux États-Unis.

© Brandon Tauszik

Image d’ouverture © Eva Abeling