Focus sur les trois découvertes préférées des lecteurs, présentées en juin dernier sur le site de Fisheye.

1. Jocelyn Lee

The Appearance of Things est un travail que Jocelyn Lee perfectionne depuis dix ans. Une création aux inspirations picturales reflétant plusieurs de ses thèmes favoris. Dans ce projet, les portraits, les paysages et les natures mortes fusionnent. Ses modèles – souvent trouvés à l’aide d’annonce dans les journaux – comme ses compositions fleuries évoquent avec poésie la fugacité de la vie. Des tableaux qui apparaissent comme des décors éclairés dans la nuit.

© Jocelyn Lee

2. Federica Sasso

Comment définir une limite lorsque l’on grandit au cœur d’un monde digital ? Les millenials ne semblent pas en avoir. En grandissant au même rythme que les smartphones, les réseaux sociaux sont devenus une part de leur vie. « Instagram leur demande de se mettre en scène, d’exhiber une personnalité forte », précise Federica Sasso. Dans #Post-adolescence, la photographe part à la rencontre des millenials, cette génération d’adolescents suspendus à leurs écrans. À leur contact, elle découvre un envers du décor touchant et intime. Une série à découvrir lors de la Nuit de l’Année, dans le cadre de BYOPaper, aux Rencontres d’Arles.

© Federica Sasso

3. Frank Horvat le « photosophe », un film signé Sandra Wis

C’est à la MEP que Frank Horvat et Sandra Wis dévoilent le fruit de leur collaboration : Le Photosophe, des instants avec Frank HorvatUn film captivant qui fait dialoguer photo et vidéo. Il est visible jusqu’au 27 novembre en Espagne dans cadre de la rétrospective Frank Horvat – Please don’t smile. Un vrai long-métrage sur la photographie, sur l’instant photographique – bien loin de la classique biographie. Quant aux paroles du photosophe, elles résonnent comme une ode à la vie : « Regarder, voir et prendre. »

 © Frank Horvat

Image d’ouverture © Jocelyn Lee