Nos coups de cœur #318, Vincent Curdy et Greg Mo s’intéressent à l’espace familier. L’un nous emporte vers un autre monde en photographiant les détails du quotidien, tandis que l’autre documente les bouleversements du Cambodge.

Vincent Curdy

« J’ai commencé à pratiquer la photographie il y a une vingtaine d’années, en noir et blanc, en privilégiant l’abstraction poétique. J’ai alors passé de nombreuses heures, de jour comme de nuit, à la lumière des lampes inactiniques », raconte Vincent Curdy. Influencé par le cinéma, la musique ou encore la danse, l’artiste réalise des images intuitives. Il se laisse parfois emporter par le mouvement, et fige les sillons des gestes ou les volutes de fumées à l’aide de son objectif. Mais il capte aussi l’immobile, le solitaire, avec une douce mélancolie. « L’utilisation du moyen et du grand format, en argentique, me permet d’obtenir des matières, des textures, des détails si précis qu’ils m’aident à composer un ailleurs », confie-t-il.  S’il demeure adepte du monochrome, Vincent Curdy recolorise également ses clichés de « couleurs idéales et factices ». « J’aime ce chemin qui consiste à partir du réel, à s’en éloigner pour revenir à lui, transformé », précise-t-il.

© Vincent Curdy

Greg Mo

Greg Mo, photographe installé au Cambodge, propose un travail documentaire réfléchi et percutant. Le pays du Sud-Est de l’Asie connaît un bouleversement radical ces dernières années. « Au Cambodge, la classe moyenne est en plein essor, de plus en plus de projets voient le jour en réponse à cette nouvelle demande » explique-t-il. Zoos, terrains de golf, centres de vacances… De nombreuses constructions s’introduisent brusquement dans le quotidien des habitants, émerveillés par ces marques venues de l’Occident. Parmi ces infrastructures, un parc aquatique monumental au bord de la ville de Phnom Penh, sujet du dernier projet de Greg Mo. « Pour un pays qui ne disposait pas d’infrastructures modernes il y a dix ans, le parc surprend, précise-t-il, c’est un bon exemple de la rapidité avec laquelle les choses vont ici ». Surpris de la diversité des couleurs et des scènes de vie qu’il observe, le photographe shoote frénétiquement cette créature géante, le « Multi-Million Water Park ».

© Greg Mo

Image d’ouverture : © Greg Mo