Barbara Arcuschin et Laura Borrachero, nos coups de cœur #311, sont toutes deux inspirées par le quotidien. La première capture, dans la rue, l’authenticité des gens et la seconde célèbre les liens familiaux.

Barbara Arcuschin

Née à Buenos Aires en 1985, Barbara Arcuschin est une artiste visuelle autodidacte qui « capture la diversité des hommes dans leur quotidien ordinaire ». Inspirée par la photographie documentaire, elle réalise des portraits urbains au cours de ses voyages. « Les gens qui vivent leur vie attirent mon attention lorsqu’ils sont authentiques. Mes clichés créent un temps d’arrêt, saisissant et esthétique. Je sensualise ce que je capture – un incident frais, un excès, ou tout simplement la simplicité trouvée au coin de la rue. Je provoque le désir de se trouver là, à l’intérieur du cadre, dans ce monde enchanté », raconte-t-elle. Prises à l’argentique, ses images révèlent l’insolite de notre monde. Qu’ils soient mis en scène ou spontanés, ses portraits illustrent – toujours avec humour – les nuances de l’être humain.

© Barbara Arcuschin

Laura Borrachero

« J’ai toujours voulu réaliser un projet autour de mes parents, car sans eux, je n’aurais pas pu devenir la personne et photographe que je suis aujourd’hui », confie Laura Borrachero. L’auteure de 22 ans, venue de Bordeaux, a quitté son logement parisien durant le confinement, pour réemménager provisoirement dans sa maison d’enfance. « Deux mois, rien que pour nous, ensemble. J’ai utilisé ce temps précieux pour continuer à être créative », précise-t-elle. 55 jours ensemble se lit comme une lettre d’amour familiale. Un hommage à ses parents, et à leur mariage, qui dure depuis plus de trente ans. En utilisant une palette de tons clairs et des accessoires du quotidien, la photographe construit un univers léger, au cœur duquel les tracas du quotidien s’effacent. Dans ce monde aérien, seule l’affection perdure. Une invitation à profiter pleinement des bonheurs ordinaires.

© Laura Borrachero

Image d’ouverture : © Barbara Arcuschin