Lili Vagne et Wei Wei Chen capturent toutes deux leur environnement avec sensibilité. L’une, passionnée par l’expérimentation, transforme sa réalité, et l’autre s’amuse à découvrir des trésors, cachés, de notre quotidien.

Lili Vagne

« À 18 ans, j’ai ressenti un grand besoin de sortir de ma zone de confort, de découvrir le monde. C’est pourquoi je suis partie le plus loin possible, en Nouvelle-Zélande, seule en sac à dos. Là-bas j’ai réalisé des milliers de photos, en numérique comme en argentique », raconte Lili Vagne, 22 ans. Depuis, la jeune artiste n’a cessé de capturer le monde de manière « instinctive et expérimentale ». « Je travaille la notion de non-dit depuis maintenant trois ans. C’est un sujet qui m’obsède depuis l’enfance, mais que je n’avais pas réussi à définir. Traduire le non-dit n’est pas chose aisée : il faut exprimer une chose qui n’a ni visage, ni forme, ni couleur, une sorte de bulle vide et silencieuse », poursuit-elle. Aujourd’hui, la photographe travaille le toucher, le rapport à la matière. Avec un grain prononcé, elle capte des instants énigmatiques, et distille de la magie dans son environnement.

© Lili Vagne

Wei Wei Chen

D’origine taïwanaise, Wei Wei Chen poursuit désormais ses études à Paris. C’est à 19 ans que l’artiste découvre le 8e art. « Mon grand-père m’a offert un boîtier argentique Pentax. Depuis je chéris la beauté du geste – capturer un moment et le préserver de manière visuelle. La photographie traduit instinctivement ma voix en images, plutôt qu’en mot », poursuit-elle. Errances urbaines, corps dénudés et panoramas sauvages composent sa galerie d’images. Une collection d’instants doux et paisibles. « Les moments ordinaires m’inspirent beaucoup, ils sont tendres, mais possèdent un grand pouvoir. Ils se cachent dans notre vie, attendant d’être découverts. Ces fragments grandissent alors lentement, dans notre mémoire ou nos rêves, et c’est à ce moment que je les immortalise », explique-t-elle. À travers ses compositions, Wei Wei Chen invite le regardeur à imaginer ses propres récits, à s’immerger dans ce monde apaisant.

© Wei Wei Chen

Image d’ouverture : © Lili Vagne