Victor Quintard et Sacha Féraud sont tous deux férus de street photography. Si le premier capture la poésie du quotidien, le second souligne le minimalisme et l’esthétisme de l’urbain. Voici nos coups de cœur #275.

Victor Quintard

« Je m’intéresse beaucoup aux photographies prises par d’autres artistes. J’aime essayer de comprendre comment l’image a été shootée, pour pouvoir m’en inspirer. De cette manière, j’arrive à voir ce qui m’attire le plus », explique Victor Quintard. Cet auteur de 25 ans, ancien étudiant en cinéma et audiovisuel, s’est tourné vers le 8e art à l’adolescence, pour capturer ses amis. « En arrivant à Paris, il y a quatre ans, j’ai acheté mon premier argentique et j’ai commencé à photographier les rues de la capitale », poursuit-il. Pour le jeune homme, la street est un moyen de « saisir les expressions corporelles des gens, jouer avec les couleurs, les contrastes et les différentes lumières du jour ». Adepte du grand-angle, il aime représenter ses sujets dans leur environnement. Discret, Victor Quintard s’attache à faire apparaître la poésie du quotidien. Dans un monde en mouvement perpétuel, il fige, au cours de ses déambulations, quelques instants de grâce – une silhouette solitaire, un clair-obscur théâtral ou encore une scène insolite.

© Victor Quintard

Sacha Féraud

Installé à Metz, Sacha Féraud, 21 ans, étudie l’Administration des Entreprises à l’Institut français des Affaires. « Mais je suis passionné d’audiovisuel depuis mes treize ans. J’ai depuis tourné de nombreuses vidéos et appris à utiliser la suite Adobe en autodidacte. Il y a deux ans, j’ai acheté un reflex, et je suis rapidement tombé amoureux de la photographie », raconte-t-il. Passionné, l’auteur s’essaye à tous les styles, essayant de trouver une esthétique qui lui parlera. « Je n’ai pas d’approche particulière, je capture ce que je trouve beau. J’apprécie particulièrement la photographie de rue, la lumière naturelle, le portrait et – depuis peu de temps – le nu artistique », précise-t-il. Considérant le médium comme un art, Sacha Féraud ne sort jamais sans son boîtier, et ne cesse de créer. Inspiré par le minimalisme et la mode, il présente sur Instagram une collection des plus prometteuses.

© Sacha Féraud

Image d’ouverture : © Victor Quintard