Cette semaine, Antonin Charbouillot nous emmène en contrée canadienne avec sa série Up to North, tandis que Sandra Horodniceanu nous livre une vision colorée de la féminité. Découvrez les coups de cœur de la semaine.

Antonin Charbouillot

En plus d’être photographe, Antonin Charbouillot est un aventurier concerné par la relation entre l’homme et la nature. En août 2017, à bord de son canoë, il navigue avec Lionel Prado (réalisateur) en totale autonomie sur deux rivières canadiennes, la Wind River puis la Peel River. « Aucune trace humaine, le silence et rien », et ce, durant 500 km. « Nous péchions des ombles arctiques, ramassions des baies et des champignons et nous campions dans les traces de l’ours et du loup, bref, nous vivions au fil de l’eau », raconte-t-il. Up to north est un périple qui invite à l’humilité.

© Antonin Charbouillot

Sandra Horodniceanu  

« La photographie est un moyen d’exprimer ce que je n’ai jamais eu : la féminité », confie Sandra qui s’est réfugiée dans la photographie à son arrivée à Sydney, il y a six mois. « La perte de repère et l’éloignement des miens m’ont incité à travailler ma créativité », précise-t-elle. Couleurs, insouciances et féminité, voici ce qu’elle cherchait en réalisant ces images de Poppy et India.

© Sandra Horodniceanu