Cette semaine, nous vous proposons de découvrir les clichés intimes d’Anastasia Savinova et les images minimalistes de Paul Bogas. Nature vs New York. Voici nos coups de cœur de la semaine.

Anastasia Savinova

« Randonneuse passionnée, je suis profondément émue et inspirée par la nature sauvage », raconte Anastasia Savinova, une artiste indépendante née près des montagnes de l’Oural en ex-URSS. « Je cherche à écouter le paysage. Parle-t-il comme un père, un ami une sœur ou un amant ? », confie t-elle. Car il s’agit bien d’écoute dans sa série d’autoportraits Landface. Ici, le visage masqué permet au corps d’écouter et de comprendre, in fine, le lien entre la nature, l’homme et l’univers. Un travail intime qui nous invite à réfléchir à notre impact sur l’environnement.

© Anastasia Savinova

Paul Bogas 

« Le soir à New York, au-delà des productions qui font la renommée du quartier, les enseignes lumineuses sont, elles aussi, une attraction à part entière. C’est là que les façades s’animent, apparaissent et disparaissent dans la nuit au gré des ampoules, néons et autres écrans. » Paul Bogas signe avec Lights of Broadway un travail minimaliste, dépouillé. Il nous propose une visite guidée de Broadway à laquelle on est peu habitué et qui force le regardeur à devenir acteur de sa propre existence.

© Paul Bogas