Nous présentons, cette semaine, les travaux de deux lecteurs français. Deux photographes pour qui il est impossible de dissocier la photographie du voyage. Bastien nous emmène au Japon et Vincent au Maroc.

Bastien Deschamps

Bastien Deschamps, 27 ans, est un photographe nomade et autodidacte. C’est sa poétesse préférée, Esther Granek, qui lui a inspiré ces images. Un an après après sa disparition, alors qu’il se trouve à Tokyo, il décide de lui rendre hommage. Ces images sont à découvrir en même temps que le poème Ombres, dont voici un extrait : 

« Quand mes pensées s’arrêtent

Et figent les instants

Quand en moi se répètent

D’autres lieux d’autres temps

Quand d’un mot d’une phrase

S’estompe le décor

Et quand un ange passe

D’ennui ou de remords…

Je cours après mon ombre

Et nul ne sait […] »

Esther Granek, Ombres, 1981

© Bastien Deschamps
© Bastien Deschamps

© Bastien Deschamps

Vincent Prayal 

À 16 ans, Vincent Prayal hérite d’un appareil argentique et a une révélation : devenir photographe. Aujourd’hui, il a 21 ans et il pratique la photographie documentaire. Le médium est un bon prétexte pour voyager et s’ouvrir aux autres. Il nous rapporte par exemple de Casablanca ces images colorées et délicates. 

© Vincent Prayal