La célèbre agence de presse organise sa première vente en proposant un choix de 200 photos issues de son fonds argentique (1944-1998). L’occasion de revisiter plusieurs décennies d’histoire, en France et à l’international, à travers des clichés exceptionnels à accrocher sur vos murs. Cet article est à retrouver dans notre dernier hors-série.

Véritable institution dans le monde de l’information et de la photographie, l’Agence France-Presse (AFP) est paradoxalement peu connue du grand public. Derrière les dépêches qui alimentent une grande partie des médias, en France et dans le monde, l’agence a également développé une production photo – et vidéo – qui reste méconnue. Une production riche et variée, où la véracité des informations demeure une préoccupation essentielle, comme en témoigne le service de fact-checking créé en 2017 en réponse à la multiplication des fausses informations et de la désinformation en ligne. 

Ce que l’on ne soupçonne pas toujours, c’est que, derrière ces métiers de l’information où l’intégrité et la déontologie des journalistes constituent des prérequis incontournables, on trouve aussi de vrais regards d’auteur. La culture de l’anonymat derrière laquelle s’abritent les journalistes qui « s’effacent devant l’in- formation », pour reprendre la tradition anglo-saxonne, a (trop) longtemps masqué des photographes qui auraient pu voir leurs images accrochées aux cimaises des galeries, des musées ou des institutions culturelles. 

 

Jean Manzon Deux jeunes berlinois dans la ville en ruines pendant le blocus, en décembre 1948. © AFP.

Des moments d’histoire

C’est précisément cette lacune que cherche à combler cette première vente aux enchères organisée par l’AFP sous la houlette de Marielle Eudes, directrice photo de l’agence, qui s’est replongée avec ses équipes dans plus de cinquante ans d’archives pour en extraire quelque 200 pépites. Autant de « plaques » cristallisant des moments importants de notre histoire comme la libération de Paris ou la mort de Che Guevara, mais aussi des célébrités ou des scènes de la vie quotidienne. Des clichés en noir et blanc ou en couleurs qui seront proposés en tirages uniques sur papier baryté, signés et tamponnés par l’AFP, et accompagnés par un certificat d’authenticité. 

Ce premier travail de « valorisation des archives et de mise en avant de la “marque” AFP », pour reprendre les termes de Marielle Eudes à l’initiative de cette opération (lire interview page 6), devrait être suivi d’autres événements prochainement. Outre la possibilité de consulter cette sélection d’images en ligne et exposée en différents lieux (voir ci-contre), vous aurez également la possibilité d’en acquérir des tirages lors de la vente aux enchères qui se tiendra le 3 octobre 2021. 

Ces enchères seront ouvertes en ligne et clôturées par la vente live chez We Are le 3 octobre 2021. Elles seront dirigées par Digard AUCTION. Le catalogue de la vente aux enchères, en français et en anglais, sera consultable et disponible à l’achat sur le site www.digard.com (via la plateforme française Drouot), ainsi que sur la plateforme américaine www.artsy.net.

 

Cet article est à retrouver dans notre hors-série dédié à l’Agence France-Presse, disponible ici

1PN8QF ÉRIC SCHWAB Des bus circulent la nuit en mars 1947 sur Columbus Circle où une publicité pour Coca-Cola annonce la météo du lendemain, à Manhattan, New York.

8TG2GU Le couturier français Jacques Esterel jouant sur scène lors de la présentation de son maillot de bain « Hand up » porté par son mannequin vedette Bibelot, le 13 janvier 1965 à Paris.

Image d’ouverture : 8TG2GU Le couturier français Jacques Esterel jouant sur scène lors de la présentation de son maillot de bain « Hand up » porté par son mannequin vedette Bibelot, le 13 janvier 1965 à Paris.