Portfolio : Francesca Todde – A Sensitive Education 

C’est lors d’un spectacle équestre à Avignon que la photographe italienne Francesca Todde fait la connaissance de Tristan, un éducateur d’oiseaux pour le monde du spectacle. Un garçon attentif qui, comme elle, travaille en prenant le temps, avec une extrême attention aux gens et aux choses. Enfant, Tristan s’aperçoit qu’en restant longtemps immobile dans la forêt, derrère la maison de ses parents, les animaux sortent de la végétation et il peut les observer.

Focus : L’inattendu s’invite à Vevey

Rendez-vous incontournable de la rentrée, Images Vevey a placé la 7e édition de sa biennale sous le thème « Unexpected. Le hasard des choses ». 59 artistes y proposent des projets ingénieux et spectaculaires, qui évoquent aussi, par la force des choses, l’actualité.

Dossier : Visions mystiques

La recherche de la lumière, cette composante à l’origine de la photographie, entraîne parfois les artistes sur des chemins aventureux, à la poursuite de mondes peuplés de chimères et de spectres qu’alimentent des croyances en tout genre. Sur la route des chamanes ou du vaudou, de l’islam au judaïsme en passant par la vie des saints ou celles des morts, la douzaine d’auteurs réunis dans ce dossier tentent de se connecter à d’autres univers. Loin des approches documentaires ou journalistiques, ils cherchent à rendre sensibles des mondes invisibles en s’impliquant dans des expériences personnelles. Des incursions troublantes où les vues deviennent visions.

Portfolio : Jens Juul – Six degrees of Copenhagen 

Portrait de ville ? C’est ce que semble indiquer le titre, énigmatique, Six Degrees of Copenhagen. Depuis 2011, le Danois Jens Juul s’est consacré à photographier des individus, de tous sexes et de tous âges, dans sa ville, Copenhague. Généralement seuls, parfois à deux, le second pouvant être un animal. Il a inventé un titre qui se fonde sur la théorie, développée dans les années 1930 par l’écrivain, philosophe et poète hongrois Frigyes Karinthy selon laquelle il suffirait de cinq intermédiaires pour que deux personnes soient mises en relation.

Classics : Sarah Moon l’alchimiste 

Ses clichés les plus connus sont liés à la maison Cacharel, car elle en a peaufiné l’image pendant plus de quinze ans. Pourtant, l’œuvre de Sarah Moon dépasse de loin ce seul cadre, et le musée d’Art moderne de Paris nous invite cet automne à redécouvrir cette grande photographe dont les images, d’une intense présence, sont comme saisies au vol. Telles des étincelles.

Réalité virtuelle : La photographie prend du relief 

Qu’elle serve à sauvegarder des objets en trois dimensions, à numériser des villes détruites ou à développer des œuvres à la frontière du réel et de la fiction, la photogrammétrie suscite actuellement tous les fantasmes.