Portfolio : Matt Stuart – Into the Fire 

« Il m’a prêté son combi Volkswagen et m’a indiqué la bonne direction », explique Matt Stuart, 46 ans, pour expliquer comment il a entamé son voyage sur les conseils de Jared Iorio, un ami photographe. En plein désert du sud-est de la Californie, le long de l’autoroute CA-11, il découvre un univers parallèle : nomades, vagabonds, bohémiens… Slab City est une ville de bric et de broc, sans eau ni électricité, où le temps semble s’être arrêté. Au point que le photographe ne sait plus exactement combien de temps il est resté immergé dans ce lieu.

Dossier : Les femmes photographes sortent de l’ombre 

Après notre hors-série sur les femmes photographes, en 2017, et le dossier publié il y a deux ans sur les 10 femmes qui font la photo en France, Fisheye revient une nouvelle fois sur le manque de visibilité des femmes dans le 8e art. La prise de conscience de cette sous-exposition commence à être reconnue, comme l’atteste Une Histoire mondiale des femmes photographes, que viennent de publier les éditions Textuel dont nous rendons compte dans ce dossier. Mais le chemin reste encore long. C’est ce que souligne une étude commanditée par le ministère de la Culture, dont nous publions les chiffres ici. L’institution aégalement pris l’initiative, avec Paris Photo, d’organiser un parcours numérique dans le cadre de la politique qu’elle mène en faveur de la visibilité des femmes photographes.

Écologie : Poétique du toxique

Montrer l’invisible et les mutations de l’environnement, telle est la double quête de Coline Jourdan, artiste plasticienne rouennaise de 27 ans. Pour sa participation à la Résidence 1+2, elle s’est rendue à l’ancienne mine d’or et d’arsenic de Salsigne, dans l’Aude, pour étudier les effets de l’extraction minière sur le paysage. Une aventure entre contaminations et réflexions.

Politique : Blessures sensibles

Projet photographique et sonore imaginé par Rudy Burbant, Impact documente les séquelles des violences policières sur le corps et la vie des victimes. Une mise en scène sobre pour une enquête glaçante.

Portfolio : Lorenzo Vitturi – Caminentes 

De l’école de peinture vénitienne aux textiles incas, le cheminement de Lorenzo Vitturi, 40 ans, a de quoi surprendre. Formé aux Beaux-Arts de la Cité des Doges, à l’Instituto Europeo di Design à Rome, puis à la Fabrica (centre de recherche de Benetton) à Trévise, le jeune Italien commence par travailler comme peintre décorateur dans le cinéma. Il prend vite goût à la mise en scène et à l’installation, et associe ses nouvelles compétences pour développer un « libertinage plastique ».