Portfolio : Émile Kirsch – 1 347 portraits

Composant une mosaïque colorée à la craie et au pastel, les 1 347 portraits d’Émile Kirsch réalisés avec les élèves de la cité scolaire La Fontaine du Vé à Sézanne, dans la Marne, évoquent les expérimentations poétiques de l’art brut. Une interprétation plastique atypique de la notion d’identité.

Dossier : Les arpenteurs du paysage 

Utilisant les techniques de la photographie argentique ou numérique, mobilisant des algorithmes d’intelligence artificielle ou ayant recours à des manipulations physiques, une dizaine de photographes contemporains proposent leur vision du paysage, un des genres les plus traditionnels des modes de représentation. Nourris par des siècles d’images, ces arpenteurs du paysage explorent notre connexion au monde, notre relation au sublime ou aux territoires en lutte en escaladant les montagnes ou en s’immergeant dans les océans. Associant fiction, sciences et arts plastiques, leurs investigations poétiques questionnent notre espace et nos manières de l’habiter. Focus sur le photographe argentin Fernando Maselli. Cet article est à retrouver dans notre dernier numéro.

Portfolio : Bénédicte Kurzen et Sanne de Wilde – Land of Shuangbaotai

Il fallait au moins être deux pour s’attaquer à la mythologie des jumeaux. Bénédicte Kurzen, Française vivant au Nigéria, et Sanne de Wilde, Belge résidant aux Pays-Bas, toutes deux membres de l’agence Noor, n’en sont pas à leur coup d’essai. En 2019, elles avaient reçu un premier prix World Press Photo pour Land of Ibeji, une série sur une ville très connue au Nigéria pour son nombre très élevé de jumeaux parmi la population.

Politique : Sécurité Globale, les photographe en ligne de mire 

Le projet de loi « sécurité globale » proposé par les députés LREM Alice Thourot (Drôme) et Jean-Michel Fauvergue (Seine-et-Marne, ancien patron du Raid), et soutenu par le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin, suscite la colère des photographes, et plus largement celle des citoyens, en particulier à cause de son article 24, qui sanctionne d’un an de prison et de 45000 € d’amende la diffusion du visage ou de tout élément d’identification des membres des forces de l’ordre en opération, dans un but « malveillant ». Alors que le texte est actuellement en discussion au Parlement, nous vous proposons une série d’articles afin de mieux comprendre et analyser les conséquences de ce texte qui s’attaque directement à la liberté de photographier. Avec en contrepoint, une série de photographies réalisées par Boris Allin pour Libération.

Musique : Clip graphique, l’univers rap de Remi Besse

La rappeuse Lala &ce et l’artiste Remi Besse ont associé leurs univers dans le clip Sp&cial, un son créé dans le cadre de la résidence artistique BudX. En véritable artisan de l’image, le vidéaste y explore nombre de techniques visuelles pour raconter, à travers la musique, mille histoires en une.

Art : Les Jocondes artificielles 

Maxime Matthys, artiste belge de 25 ans, est fasciné par les nouvelles technologies et l’importance qu’elles prennent dans notre quotidien. Sa nouvelle série, Les Jocondes, interroge la place de l’intelligence artificielle dans l’art contemporain. Une réflexion déroutante menée avec talent.