« Rêver, c’est le moment où le conscient et l’inconscient se mêlent à l’imaginaire, quand je rêve, j’explore ces espaces », confie Diego Brambilla, l’auteur de My First Dream, une série photo déclinée en un livre. Entre 2015 et 2017, le photographe voyage dans différents endroits d’Europe et du Moyen-Orient et reconstruit une nouvelle planète. Un moyen pour lui de dénoncer notre vie « théâtralisée ». « Souvent, la mise en scène est plus importante que la réalité : le bonheur, les conflits », explique Diego qui rejoint l’écrivain G. Debord : « le spectacle n’est pas une collection d’images, mais plutôt un rapport social entre les gens, médité par des images ». Ses images obscures et inspirées du cinéma hollywoodien invitent le spectateur à se recentrer… ou à voyager quelque part, entre le réel et la fiction.

etna 006

© Diego Brambilla