Ce projet en cours est une recherche personnelle autour du sentiment d’insécurité des filles vis-à-vis de leur corps. En italien, bruttina signifie « laid ». Pendant deux ans, Giulia Bersani a donc photographié plus de trente jeunes femmes mal dans leur peau. À travers son objectif, elle a saisi la fragilité de ces filles, qui sont comme prisonnières d’un corps qu’elles n’aiment pas. La photographe raconte : « Nous nous sommes confiées, nous avons parlé de nos sentiments et notre adolescence passée. Ensemble, nous avons trouvé du courage. Je me retrouve beaucoup en elles. » Avec Bruttina, Giulia Bersani adresse un message peut-être inconsciemment engagé. Elle révèle avec délicatesse le malheur d’être une femme dans une société qui impose des impératifs de beauté séduisants, pernicieux voire dangereux. Comment se construire et accepter son corps, presque encore inconnu au sortir de l’adolescence, quand le modèle universel est un fantasme ? Giulia Bersani nous plonge dans l’intimité de ses modèles. Elle les met à nu. Et leur montre, aussi bien qu’à nous, la beauté qui leur appartient.

© Giulia Bersani
© Giulia Bersani
© Giulia Bersani
© Giulia Bersani
© Giulia Bersani
© Giulia Bersani
© Giulia Bersani
© Giulia Bersani
© Giulia Bersani
© Giulia Bersani

Images par © Giulia Bersani