Bruno Fontana parcourt le territoire français à la recherche de constructions faites en série. À travers son objectif, le photographe immortalise notre architecture et pointe notre attention sur la singularité des éléments.

Des maisons de gardes-barrières réhabilitées, des habitats en lotissement, des garages… Des volumes uniformes aux rythmes simplistes, aux schémas répétitifs. À travers sa série « Typologies », Bruno Fontana nous montre l’uniformisation du paysage urbain, le fonctionnement de nos sociétés modernes et de notre culture de masse.

« Typologies » est le dernier projet de Bruno Fontana. Il a arpenté la France à la recherche de formes récurrentes. Intéressé par les constructions répétées en série (et présentées sur planche), il a dressé un inventaire de ces architectures modestes et standardisées. Séduit par l’architecture, ses travaux portent surtout sur les lignes, la répétition et le graphisme.

Pourtant, même si tout porte à croire que l’habitation est présentée de manière identique et uniformisée, il y a des détails qui changent tout. Par exemple, un simple volet d’une couleur différente suffit à démarquer une habitation.

Le photographe veut attirer notre attention sur la singularité de chaque élément: « À travers l’uniformité flagrante de notre environnement, ce sont ces petites touches personnelles qui retiennent mon attention. [Elles] sont les marques par lesquelles nous nous approprions notre cadre de vie. C’est à travers elles que l’humain se manifeste dans mes images », précise Bruno Fontana qui indique que son travail tend à donner aux formes, un statut patrimonial et mémoriel.

Ce n’est pas la première fois que Bruno Fontana s’intéresse aux environnements urbains et paysagers. Sa précédente série «Urban Wallpapers», s’est déjà portée des éléments architecturaux, des unités d’habitation et de leur répétition dans les grands ensembles.