Visages aux multiples identités, aux facettes et traits infinis… Dans les œuvres de Sébastien Mehal, tout converge vers l’abstraction. Pour sa nouvelle exposition intitulée Un portrait pour deux, l’artiste interroge les notions de migration, de mobilités géographiques à travers des portraits en mutation. À partir d’images préexistantes, il s’est amusé à modifier les regards, superposer d’autres clichés, à projeter de la peinture, produisant ainsi un sentiment d’étrangeté et d’impossible identification. Assemblées, ces œuvres créer un métissage et mettent en lumière les problématiques d’origine, de mixité, de genre et d’appartenance.

© Sébastien Mehal

Galerie Lélia Mordoch – 50 rue Mazarine, 75006 Paris