La galerie Esther Woerdehoff est fière de présenter des tirages vintages de Stephen Shames, grand photographe documentaire américain né en 1947. Les jeunes que l’auteur photographie à la fin des années 70 sont nés pauvres en Amérique, abandonnés par les adultes et les institutions, en proie à la violence de la société. Il devient alors leur porte parole. Par ses photographies et leur diffusion, il insiste sur l’idée que c’est la pauvreté qui est à l’origine de l’ensemble des problèmes sociaux et des comportements criminels. Projetés dans l’âge adulte, sans protection, les très jeunes gens en témoignent, sans pathos ni mise en scène. L’engagement social et politique du photographe, qui commence sa carrière dans les années 60 comme chroniqueur du Black Panther Party, s’affirme dans ces reportages, souvent réalisés sur plusieurs années. Le photographe vit à leur côté et enregistre la densité dramatique de leur quotidien, dans des photographies noir et blanc pleines d’émotion et de force brute.

© Stephen Shames / Courtesy Galerie Esther Woerdehoff

Galerie Esther Woerdehoff – 36 rue Falguière, 75015 Paris