Les prémices de Fluidités : l’humain qui vient ? La désolidification du monde. « Tout ce qui était dans le passé acquis et perçu comme évident ne l’est plus. On évolue dans un monde en mouvement, rien n’est solidifié », constate Benjamin Weil, commissaire de l’exposition. L’univers est devenu fluide, il n’y a plus de frontières fixes et stables. Seize artistes explorent cette idée de fluidité. Dans leurs créations, la pluridisciplinarité est de mise : la photographie, la vidéo ou encore la sculpture… Toutefois, la science s’immisce toujours dans chacune d’elles. Avec ce nouveau rendez-vous, Le Fresnoy – Studio national des arts contemporains – estompe les frontières humaines. Une exposition qui interroge l’influence des nouvelles technologies sur l’homo sapiens.

© SMITH