Avec cette nouvelle série de photographies de Haïti, Corentin Fohlen nous plonge dans un bain de couleurs certes grasses, sourdes, délavées, mais aussi claquantes, contrastées, illuminées. Ici, pas ou peu de couleurs naturelles, mais des couleurs plaquées, peintes ou portées, qui s’entrechoquent en une communion (d)étonnante. Jouant de cette capacité puissante qu’il a de communiquer par son regard souvent décalé, le photographe nous conduit finalement vers son véritable objectif avec la jubilation d’un enfant trempant ses doigts dans le pot de peinture. Il met dans la lumière les acteurs de cette scène exotique et colorée : femmes, hommes et enfants qui évoluent au sein de ce décor, dans une énergie vitale.

© Corentin Fohlen