La 11e édition de Planches Contact confirme plus que jamais la singularité du festival : les photographes invités à Deauville, ont produit et présenté leurs œuvres en résidence de création, dans les mois qui ont précédé son ouverture au public. On y retrouve les regards singulier de Mathias Depardon, Todd Hido et bien d’autres photographes émergents. La directrice artistique Laura Serani qualifie cette édition de « spéciale », tant pour les sujets traités que pour l’état d’esprit général, où démarche documentaire et travail d’auteur sont étroitement liés. Pour la deuxième année consécutive, Planches Contact s’ouvre à toute la Normandie, en proposant aux photographes invités d’explorer la région, au-delà de la ville, sur la côte, à la campagne et vers d’autres agglomérations urbaines. Déjà constitutives de l’ADN du festival, les expositions en extérieur sont privilégiées et offrent ainsi à tous les regards un aperçu de la complexité et de la richesse de la scène photographique contemporaine.

© Mathias Depardon