Alors que la communauté transgenre connait de belles victoires outre-Atlantique, « American Reflexxx » veut rappeler que la transphobie sévit encore aux États-Unis.

« C’est un mec hein ? », « Putain, c’est un mec ! », « C’est un trans ! »… Voilà ce que l’on peut entendre pendant plus de quatorze minutes en visionnant American Reflexxx, un court documentaire réalisé par les artistes Signe Pierce et Alli Coates. Cette performance artistique a pour but de dénoncer la transphobie et la violence aux États-Unis.

L’action se déroule à Myrtle Beach, une ville balnéaire située en Caroline du Sud. Signe Pierce marche dans les rues américaines pendant près d’une heure. Vêtue d’une mini-robe aguicheuse bleue et de talons vertigineux jaune fluo, l’artiste porte un masque réfléchissant qui recouvre l’intégralité de son visage. Il est alors difficile de déterminer s’il s’agit véritablement d’une femme ou bien d’un homme. Pierce est alors qualifiée de transsexuel.

Capture d’écran d’ « American Reflexxx »

La curiosité des passants se transforme rapidement en méchanceté. Au début de la vidéo, plusieurs personnes s’approchent de la performeuse. Certains viennent lui faire des propositions salaces, d’autres la prennent en photo, etc. Tous s’interrogent sur son identité sexuelle. Quant à Signe Pierce, elle reste silencieuse et semble prendre plaisir à provoquer en prenant des poses sulfureuses. Petit à petit, les moqueries font place à des insultes. Puis viennent les violences physiques.

Capture d’écran d’ « American Reflexxx »

Cet acharnement, les deux artistes ne l’avaient pas prévu. Dans une interview accordée à Artnews, Alli Coates explique :  « Nous avions anticipé quelques sifflets, quelques échanges houleux avec les passants, mais nous n’avions jamais prévu qu’une foule en colère la fasse saigner sur le trottoir. » 

Capture d’écran d’ « American Reflexxx »

Avant d’être publiée sur Youtube le 7 avril dernier, cette vidéo a été projetée dans plusieurs festivals d’art. Depuis, elle a été vue plus d’1,4 million de fois.

En (sa)voir plus

→ Retrouvez l’artiste Signe Pierce sur Tumblr

→ … Et sur Twitter

→ Alli Coates est aussi présente ICI, ICI et ICI.

(via Juxtapoz)