Avec beaucoup de gouache, l’artiste Tom Butler donne une seconde vie à des cartes de visite datant de l’époque victorienne. Dans une vidéo, il explique comment il procède.

Déguisés ou défigurés, les personnages présents sur les cartes retravaillées à la gouache par Tom Butler sont tous méconnaissables. Entre Londres et le Maine, l’artiste donne un nouveau souffle à des cabinet cards (des photo-cartes de 11 par 15 cm, plus grandes que les cartes de visite de la fin du 19e siècle). Titulaire de deux licences de sculpture et d’un master des Beaux-Arts, l’Américain a commencé à retoucher ces images en 2010 et compte aujourd’hui plus de 800 œuvres à son actif. Dans une vidéo réalisée par The Photographer’s Gallery, il expose son processus de création.

A ses débuts, l’artiste retouchait plutôt des paysages en ajoutant par exemple des barrières dans une rue. « Et puis un jour, mon stock de carte postales de paysages s’est épuisé. Je suis tombé sur une boite de portraits au format photo-carte et je me suis lancé. », raconte-t-il dans la vidéo.

Carte postale retravaillée par Tom Butler / Capture d’écran

S’il peint sur des photos déjà existantes c’est pour pouvoir y répondre immédiatement. « Créer à partir d’un support pré-existant est très excitant. Lorsque je commence à dessiner sur une carte, je ne sais pas à quoi ressemblera le résultat. Je me laisse guider par un détail qui accroche mon regard et je m’arrête au moment où le modèle a repris vie. »

Image extraite de la série « Cabinet Cards » © Tom Butler / Capture d’écran

Malgré les transformations, le résultat est toujours cohérent: les nouveaux dessins se mêlent parfaitement à l’œuvre originale. Les couleurs des clichés et la métamorphose de chacun des modèles rappellent l’esthétique des freak shows américains. « Les modèles sont monstrueux et très très sinistres. Ils me permettent de projeter sur eux mes pensées profondes et mes peurs de manière immédiate. »

En (sa)voir plus

→ L’intégralité de la série Cabinet Cards

( via Juxtapoz )