Le 4 mai dernier, le photographe irlandais Richard Mosse s’est vu remettre le 7e prix Pictet par Kofi Annan, président du jury, au Victoria and Albert Museum de Londres.

L’espace. Tel était le sujet sur lequel les candidats qui concouraient pour le prix Pictet 2017 devaient plancher. C’est finalement le travail de l’irlandais Richard Mosse qui a retenu l’attention du jury. Heat Maps 2016-2017 est une série documentaire remarquable par le procédé mis en place pour la réaliser. Le photographe y propose une observation de camps de réfugiés. Derrière cette appellation, l’humain semble parfois occulté. Comment alors définir le périmètre d’humanité ? Grâce à une caméra thermique. Richard Mosse s’est équipé de cet instrument militaire de pointe capable de détecter la chaleur d’un corps humain à 30,3 km à la ronde [cliquez sur les images ci-dessous pour pouvoir les observer en haute résolution, ndlr]. L’artiste a donc suivi la route des hommes et des femmes à travers l’Afrique du Nord, le Moyen-Orient et l’Europe. En produisant ces clichés panoramiques qui s’imposent presque comme des fresques, Mosse a réalisé une étude anthropologique de la vie qui bat à l’intérieure des camps. Un travail magistral qui lui a valu une bourse de 100 000 francs suisses. Son travail, ainsi que celui des 11 autres lauréats, sera exposé jusqu’au 28 mai prochain.

« Ventimiglia », © Richard Mosse
« Skaramaghas », © Richard Mosse

 

"Moria in Snow", © Richard Mosse